Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

10e édition de la semaine du développement durable du 1er au 7 avril

02 Avr 2012

Avec plus de 3 700 manifestations organisées en 2012, la semaine du développement durable s’impose, année après année, comme le grand rendez-vous de la consommation et de l’action responsables.

Dix ans après la première édition le succès se confirme et la mobilisation des porteurs de projets – collectivités, associations, établissements scolaires, entreprises…- est toujours aussi forte. Les manifestations organisées lors de la semaine sont ainsi passées de 1 400 en 2003 à plus de 3 700 en 2012 !
Cette année le ministère du Développement durable a choisi de faire connaître et de valoriser l’information environnementale qui nous aide petit à petit à devenir des consommateurs éclairés. Affichage environnemental des produits de consommation, écolabels, étiquette sur les produits de construction et de décoration pour améliorer la qualité de l’air intérieur… autant d’outils et de repères que nous croisons au quotidien et qui nous donnent les moyens
d’être des consom’acteurs» !

Preuve que le message est passé, plus 1 600 événements ont pour thème la consommation et la production durables. La plupart d’entre eux proposent au grand public des décryptages sur les différents labels et étiquettes pour consommer « durable ».
La semaine du développement durable 2012 en chiffres c'est :
3700 manifestations

340 expositions

569 journées d’animation

124 portes ouvertes

120 projections de films

72 randonnées découverte

55 concours

286 conférences

27 festivals

10 ans, l'heure du bilan : zoom sur 10 évolutions qui ont marqué notre quotidien
1. Les français de plus en plus sensibles au développement durable. A la question « avez-vous déjà entendu parler de la notion de développement durable ?», 87% des Français répondent oui en 2011 contre seulement 23% en 2002. Des chiffres qui montrent bien le chemin parcouru !
2. Du consommateur au consom’acteur. L’information environnementale s’invite dans nos achats : Près de 500 entreprises sont aujourd’hui titulaires d’un écolabel sur un ou plusieurs de leurs produits contre à peine 110 en 2005 et depuis le 1er juillet 2011 plus de 160 entreprises testent l’affichage environnemental. L’étiquette énergie fait également partie des réflexes d’achats. 74% des Français affirment ainsi avoir prêté attention à la consommation
d’énergie lors de leur dernier achat d’appareils électroménagers.
3. Autopartage, covoiturage… : des transports plus économiques et écolos. A ce jour, on estime que 3 millions de personnes pratiquent le covoiturage en France et on compte environ 25 000 abonnés à un service d’autopartage contre 6 000 en 2006 !
4. Déchets : les bons gestes progressent. Acheter des produits avec moins d’emballages, faire du compost, limiter ses impressions, éviter le gaspillage alimentaire ou réparer les objets, autant de bons gestes adoptés par une majorité croissante de français. Et les efforts paient : on comptait 374 kg d’ordures ménagères par habitant en 2009, soit déjà 16 kg de moins qu’en 2008 !
5. Economies d’énergie : une préoccupation devenue priorité. 92% des Français suivent avec attention l’évolution de leur facture d’électricité. Année après année, cette vigilance par rapport au coût de l’énergie pousse les ménages à adopter des comportements de plus en plus sobres : 79% des Français ont ainsi équipé tout ou partie de leur logement d’ampoules basse consommation4 et le nombre de ménages réalisant des travaux d’isolation a atteint son plus haut niveau depuis 1986 !
6. Eau : moins de gaspillage. Alors que les épisodes de sécheresse se multiplient en France, l’eau est de plus en plus perçue comme un bien précieux à ne pas gaspiller. 86% des Français déclarent ainsi faire attention à leur consommation d’eau. 2 Français sur 3 ferment le robinet pour éviter le gaspillage inutile
contre 1 sur deux il y a 15 ans. Résultat de ces bonnes pratiques : la consommation d’eau potable des ménages s’établit en moyenne à 151 litres par jour et par habitant en 2008, contre 165 litres en 2004, soit une diminution de plus de 2 % par an.
7. Alimentation : bio, achats locaux…le développement durable dans nos assiettes. Manger plus sainement tout en respectant l’environnement ? Une attitude adoptée par de plus en plus de Français. En 2010, 44% des foyers français déclarent avoir acheté un ou plusieurs produits issus de l’agriculture biologique au cours du dernier mois contre 25% en 2005.
8. Emplois et métiers : plus de vert. Des compétences nouvelles sont indispensables pour passer progressivement à une économie basée sur les principes du développement durable. Les emplois dans les éco-activités – entreprises et services publics qui produisent des biens ou services liés à la protection de l’environnement ou à la gestion des ressources naturelles – sont estimés à 452.600 en 2010 soit une progression de 4,5% par rapport en 2009.
9. Education : le développement durable se généralise dans l’enseignement. De l’école primaire au lycée en passant par le collège, le développement durable fait partie depuis 2004 du socle de connaissances et des compétences que les élèves doivent maîtriser à l’issue de leur scolarité. Depuis 2008, les nouveaux programmes de l’école primaire abordent ainsi la biodiversité, l’évolution des paysages, ou le recyclage à travers les différentes matières enseignées. Au collège et lycée, les nouveaux programmes (2009) intègrent les questions de développement durable dans plusieurs disciplines.
10. Entreprises : le développement durable est devenu un enjeu économique. Se soucier de la qualité des filières d’approvisionnement, veiller au bien-être de ses salariés, réduire l’empreinte écologique de son activité… de plus en plus d’entreprises prennent en
compte les impacts sociaux et environnementaux de leur activité pour adopter les meilleures pratiques possibles. Preuve de cette mobilisation, en 2011, 94% des 100 premières entreprises cotées françaises ont publié un rapport de présentation de leurs démarches en matière de responsabilité sociale et environnementale (RSE). Elles étaient 40% en 2005.

En savoir +