child with notebook sit blue sky

A l’initiative de la CNIL, un collectif regroupant 42 organisations, syndicats et personnalités propose de faire de l’éducation numérique la Grande Cause Nationale de l’année 2014.

Il est grand temps car la France ne se classe qu’au 18e rang selon le dernier ICT Development Index commandé par l’ONU, basé sur 11 indicateurs mesurant le taux d’accès à Internet de la population ainsi que ses capacités numériques et d’utilisation…

De fait, le numérique est devenu un enjeu qui dépasse de loin le seul cadre technologique. Il est, de manière de plus en plus évidente, le médium privilégié de notre vie économique, sociale et citoyenne. Il s’agit donc de « développer une véritable pédagogie du numérique pour permettre à chacun d’entre nous de devenir un citoyen numérique informé et responsable, capable de profiter des potentialité de cet univers et d’y exercer de manière effective ses droits et devoirs ».

En faisant de ce sujet la « Grande Cause Nationale 2014 » ou même titre que l’autisme en 2012 ou l’illettrisme en 2013, l’objectif est de :
– donner une visibilité nationale au sujet,
– promouvoir un univers numérique respectueux des droits et libertés,
– conduire le citoyen vers une autonomie et une responsabilisation dans ses usages et sa maîtrise de cet environnement en mettant à sa disposition des outils d’apprentissage et de développement de ses capacités numériques.

5 propositions
Pour l’heure, le collectif présente 5 propositions concrètes pour y parvenir :
1. Lancer un événement d’envergure nationale sur l’éducation au numérique.
2. Créer une plateforme collaborative de contenus disponibles en ligne gratuitement.
3. Réaliser et diffuser des formats courts en partenariat avec France Télévision.
4. Créer des modules d’éducation au numérique destinés aux enfants de 6-12 ans.
5. Lancer des actions de sensibilisation à destination des entrepreneurs.

De son côté, Xavier Niel, le fondateur de Free, vient de créer l’école numérique 42’ et l’incubateur parisien de la Halle Freyssinet a pour ambition d’héberger 1000 start-ups numériques françaises. Toutes ces bonnes initiatives permettront assurément à la France de rattraper son retard en ce domaine.

Ajouter un commentaire

*

Archives