• L’étude de Siemens Financial Services (SFS) évalue le volume de fonds privés potentiellement accessibles aux villes pour les rendre « intelligentes »
  • En parallèle aux changements à grande échelle, les villes cherchent de plus en plus à initier des projets intelligents à échelle plus petite
  • Le financement privé pourrait débloquer des fonds supplémentaires pour la transformation des villes en villes intelligentes

Dans le monde entier, de plus en plus de villes abordent la transformation intelligente par une série de projets à plus petite échelle coûtant généralement quelques milliers à quelques millions d’euros. Siemens Financial Services (SFS) a réalisé une étude internationale dans 13 pays afin d’estimer le volume de fonds auxquels pourraient potentiellement accéder 40% des plus grandes villes de ces pays en termes de population grâce au financement d’actifs du secteur privé pour ces investissements SmartStart à plus petite échelle. Les budgets du secteur public sont souvent insuffisants pour tirer parti des avantages que présente le développement des villes intelligentes. En conséquence, il est de la plus haute priorité de trouver des méthodes de financement alternatives auprès du secteur privé. Le potentiel de SmartStart démontre à quel point le financement d’actifs pourrait contribuer à la transformation en ville intelligente. L’étude de SFS estime qu’en France, il serait possible de lever 6,6 milliards d’euros auprès de sources de financement privées pour réaliser les investissements SmartStart.

 

L’étude a identifié pas moins de neuf initiatives de ville intelligente au stade préliminaire offrant un rendement sur investissement fiable et qui sont actuellement financées par des mécanismes de financement d’actifs. Ces initiatives sont les suivantes : (1) la gestion technique de bâtiment (efficience énergétique), (2) l’amélioration des technologies médicales, (3) lesservices aux citoyens en ligne, (4) l’itinéraire de transports et véhicules publics, (5) les systèmes de stationnement, (6) la tarification routière,  (7) le déploiement  de la main-d’œuvre mobile, (8) les services d’e-bus et e-véhicules et (9) l’éclairage publique à faible consommation d’énergie.

 

Les mécanismes de financement d’actifs sont bien adaptés aux projets SmartStart : les options de financement sont en effet abondantes, abordables, simples et faciles à mettre en place. Elles offrent également une grande transparence pour le suivi et l’analyse des coûts-bénéfices. Les investissements sont souvent autofinancés par les économies générées, ce qui permet ainsi de débloquer des fonds supplémentaires pour d’autres initiatives de ville intelligente. Divers mécanismes de financement peuvent être mis en place selon qu’ils sont plus ou moins adaptés à des projets particuliers.

 

« Les villes du monde entier se lancent de plus en plus dans le développement intelligent afin d’optimiser l’efficacité de leurs services locaux, de faciliter le développement durable, d’améliorer la qualité de vie de leurs habitants et de développer leur compétitivité. Le financement d’actifs offert par le secteur privé permet aux villes d’investir dans la gamme complète de technologies SmartStart en temps opportun, explique Thierry Fautré, Président de Siemens Financial Services France. En diversifiant leurs sources de financement pour les investissements intelligents, les villes peuvent ainsi rapidement bénéficier des économies et de l’amélioration des services aux citoyens découlant de ces investissements. »

 

Méthodologie :

Le modèle SmartStart permet d’estimer le volume de fonds privés accessibles à une ville pour le financement de ses investissements SmartStart. Pour chaque ville, des études de cas, une enquête réalisée auprès des fournisseurs et prestataires, ainsi que la densité d’actifs et de population urbaine, ont été compilés afin d’évaluer les coûts d’investissement par personne. Les données obtenues ont ensuite été utilisées pour estimer les volumes de financement accessibles à SmartStart au niveau national. Des entretiens ont également été menés avec des responsables financiers de collectivités urbaines aux États-Unis, en Europe, en Chine et en Inde afin de valider les estimations.

 

Le rapport peut être téléchargé à l’adresse http://www.siemens.com/smartstart

Pour toute information complémentaire sur Siemens Financial Services, veuillez consulter :

www.siemens.com/finance

Ajouter un commentaire

*

Archives