Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Après les logiciels, Bill Gates veut réinventer les toilettes !

20 Août 2012

La fondation Bill et Melinda Gates a organisé un challenge appelé « Reinvent the Toilet ». A la clé : 3,2 millions de dollars pour trouver une solution durable aux problèmes d'hygiène et d'insalubrité dont souffrent les populations les plus défavorisées de la planète.

Si la démarche peut sembler, au premier abord, désuète, elle répond très concrètement à un problème majeur. Quelques chiffres suffisent pour s'en persuader :

– 40% de la population mondiale, soit environ 2,5 milliards de personnes, n'ont pas accès à des toilettes équipées d'un système de traitement des eaux usées,

-1,5 millions d'enfants meurent chaque années de diarrhées causées par la présence de matières fécales dans l'eau ou la nourriture.

Comment alors remédier à ce problème ? Nos systèmes de vidanges et d'égouts sont inaccessibles à ces populations qui « n'ont souvent pas accès à l'eau et aux égouts, à l'électricité et aux systèmes de traitement des eaux usées » souligne Bill Gates. Alors il faut inventer autre chose, un système qui non seulement nécessiterait le moins de ressources possibles mais qui serait à la portée de toutes les bourses.

28 projets ont été déposés par des universités du monde entier pour inventer ces toilettes du présent et du futur. Les règles du jeu :

– les toilettes ne devaient pas être reliées à un circuit d'eau courante ou d'électricité, ni même à une fosse septique ;

– elles devaient pouvoir fonctionner moyennant un prix n'excédant pas 5 cent (4 centime d'euro) par jour.

Le 20 août 2012, le challenge a finalement récompensé 3 de ces projets :

1. Premier Prix (100 000 dollars)

California Institute of Technologie (Etats-Unis). Toilettes à réacteur électrochimique solaire qui transforme les défections en hydrogène stocké dans des réservoirs de fuel.

2. Deuxième Prix (60 000 dollars)

Loughborough University (UK). Système autonome qui décompose les boues fécales en les chauffant à des températures élevées, sans oxygène. Il en résulte un charbon biologique consommable, tout en permettant de récupérer les eaux et les sels

3. Troisième Prix (40 000 dollars)

Université de Toronto (Canada). Système de désinfection des matières fécales et de l'urine par déshydratation.

La prochaine édition du challenge portera sur le design des prototypes. La fondation Gates espérant pouvoir ensuite les déployer et les mettre en service massivement dans les 3 prochaines années. A suivre.

En savoir +

Décisions durables a également traité cet enjeu de l'économie d'eau dans les toilettes dans le numéro de mars-avril 2012 (« YYtoilet », p.30-31).