Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Appli Uber pour les transports en commun
Canada : l’uberisation des transports publics
Société - Tech

Canada : l’uberisation des transports publics

10 Juil 2017

La ville d’Innisfil, au nord de Toronto, a engagé un partenariat avec Uber pour son réseau de transports en commun, jusque là seulement desservi par une ligne régionale.

Les autorités locales ont chiffré l’exploitation de deux lignes de bus à environ 300 000 dollars canadiens (200 000 euros) par an pour ses 36 000 habitants (sans compter un investissement de 610 000 dollars la première année). Une option trop coûteuse et peu flexible.

Alors que beaucoup de municipalités se sont battues contre Uber, déjà installé dans plus de 70 pays, la commune d’Innisfil a misé sur le service de VTC pour un partenariat de transport subventionné vers quatre hubs importants de la ville (par exemple la mairie ou la zone de loisirs).
L’enveloppe de 100 000 dollars du programme test servira à :
– régler une partie des trajets vers les destinations prédéfinies (la commune et les passagers versent 3 à 5 dollars chacun),
– proposer une réduction de 5 dollars canadiens pour les autres trajets en Uber.

Un projet adapté à tous

Le dispositif tente de répondre aux inquiétudes liées à l’accessibilité du service :
– les passagers peuvent envoyer un SMS s’ils n’ont pas de smartphone,
– la ville a passé un accord avec une compagnie de taxi pour la prise en charge des personnes en fauteuil roulant.

Dans le même temps, Uber s’adapte aussi : l’entreprise teste en ce moment des flottes d’Ubers accessibles aux fauteuils roulants ainsi qu’un service sur appel.

Générer de la donnée pour mieux s’adapter

Une fois les 100 000 dollars de l’enveloppe dépensés, les dirigeants espèrent avoir collecté assez de données pour évaluer la demande et développer le réseau public, soit en étendant le programme, en l’ajustant, ou en élaborant une ligne de bus.

Ces dernières années, Uber a conclu ce type d’accord en complément des transports en communs de San Francisco, d’Atlanta et de plusieurs autres villes aux États-Unis et au Canada. Pas certain que cela contribue à désengorger le trafic dans les grandes agglomérations…

Ajoutez votre commentaire

*