Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
COP23 : Greenpeace se lance dans l’immobilier prédictif
Innovation - Société

COP23 : Greenpeace se lance dans l’immobilier prédictif

10 Nov 2017

Alors que la COP23 de Bonn démarre, Greenpeace lance une opération de sensibilisation sur le réchauffement climatique avec sa plateforme permettant de dénicher les biens immobiliers qui seront en bord de mer en 2100.

Leur site, baptisé Orizon, imite celui d’une agence immobilière. Après avoir sélectionné un pays (pour l’instant, la France ou la Belgique sont disponibles), l’internaute entre ses critères de recherche concernant :
– la zone géographique,
– la surface du bien,
– et son budget.

L’algorithme prédictif calcule alors la montée des eaux pour proposer de vraies annonces immobilières de biens qui se trouveraient en bord de mer en 2100, tout en indiquant la plus-value estimée. Greenpeace se base sur le scénario le plus pessimiste, mais probable, du GIEC (le RCP8.5 de 2014) qui prévoit :
– une augmentation des températures de 5°C,
– et une élévation du niveau de la mer d’environ un mètre d’ici à 2100.

Exigence

L’opération de l’ONG vise à dénoncer l’immobilisme des industriels qui continuent d’utiliser les énergies fossiles, mais aussi celui des États qui ne s’engagent pas suffisamment. « En montrant de façon réaliste l’impact de l’élévation du niveau de la mer, nous espérons une prise de conscience globale. Il faut mettre les bouchées doubles, notamment en France, pour développer les énergies renouvelables mais aussi enclencher la transition vers un modèle agricole respectueux du climat », a déclaré Laurence Veyne, directrice de la communication de Greenpeace France.

Ajoutez votre commentaire

*