Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Donne-moi tes déchets et je te soignerai

17 Juin 2014

888381466_en_indonesie_les_pauvres_troquent_des_dechets_Gamal Albinsaid, un indonésien de 24 ans,  a créé « Déchets Assurance Clinique », des centres médicaux situés dans la ville de Malang qui traitent les patients défavorisés en échange de déchets. Une belle avancée sociale, humanitaire… et environnementale.

En Indonésie, près de la moitié de la population vit avec moins de 2 dollars par jour. Dès lors, s’offrir des soins médicaux fait figure de luxe. Autre problème : la propreté et l’environnement. Avec une population en forte augmentation, le pays peine à se doter d’un système efficace de ramassage et de traitement des déchets (Cf. le focus sur le fleuve Citarum paru dans le dernier numéro de Décisions durables, DD19 p.4).
C’est en 2010, après avoir entendu l’histoire d’un éboueur dont la fille avait succombé à une simple diarrhée faute de traitement que Gamal Albinsaid a l’idée de lancer « Déchets Assurance Clinique ».

Comment ça marche ? 
– Les habitants de Malang apportent des déchets 1 fois par semaine dans l’une des cliniques,
– à partir d’un apport d’une valeur de 10 000 roupies (60 centimes), ils ont accès à 2 consultations par mois,
– la clinique se rémunère en transformant les déchets organiques en engrais qu’elle revend ensuite aux agriculteurs ou vend les déchets à des entreprises qui les retraitent et les revendent.
« Ici, je sais que je peux monnayer mes déchets, alors je les mets de côté. Avant je jetais tout dans la rue, mais j’ai commencé à me dire que les déchets étaient en fait utiles » témoigne Mahmud, qui souffre d’arthrite à l’AFP.

Une affaire qui tourne et dans laquelle tout le monde trouve son compte. Gamal Albinsaid espère ainsi ouvrir rapidement de nouvelles cliniques dans 3 autres villes de l’archipel. D’autres pays pourraient également s’inspirer de cette solution simple, autofinancée et intelligente pour améliorer la qualité de vie de leurs habitants, tout en préservant leur environnement.

 

Source : AFP

 

Ajoutez votre commentaire

*