Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
égalité salariale homme/femme
Egalité des salaires : l’Islande vote la transparence !
Société

Egalité des salaires : l’Islande vote la transparence !

05 Avr 2017

 

A l’occasion de la journée de la femme, le 8 mars dernier, le parlement islandais a adopté une loi obligeant l’égalité salariale dans les entreprises.

En France comme dans l’ensemble de l’Europe, l’égalité entre hommes et femmes peine réellement à s’imposer (voir Décisions durables n°29). Si le plafond de verre qui empêche l’ascension féminine se fissure peu à peu, il est encore loin de se briser. Et au-delà des postes, c’est aussi dans les salaires que l’inégalité se manifeste. D’après une étude menée par l’Observatoire des inégalités en 2014, l’écart moyen de salaire entre hommes et femmes, était d’environ 22%. Et le phénomène ne fait que se creuser à mesure que l’on monte dans la hiérarchie.

Lire aussi: Egalité hommes/femmes: rendez-vous en 2186! 

L’Islande se mobilise !

Le 25 octobre dernier, un mouvement féministe appelait toutes les femmes du pays à cesser leur travail à 14h38. Objectif : montrer symboliquement qu’à partir de ce jour précis de l’année, elles travaillent « presque bénévolement » par rapport aux hommes. L’événement, qui a largement été relayé dans les medias européens, a trouvé écho auprès du gouvernement. À l’occasion de la journée de la femme, le 8 mars dernier, le parlement islandais a adopté une loi obligeant les entreprises de plus de 25 salariés à rémunérer leurs employés de manière égalitaire et surtout, à le prouver ! L’annonce ne s’adresse donc pas qu’aux femmes. Pour le même poste et les mêmes responsabilités, tous les salariés devront bénéficier du même salaire, quels que soit leur sexe, leur religion ou leurs origines.
Cette loi place l’Islande à la pointe dans la lutte pour l’égalité entre les hommes et les femmes. Dans son dernier rapport sur l’égalité salariale, le Forum Economique Mondial notait une différence de salaire de 14% entre les islandais et les islandaises, soit 7% de moins qu’en France.

Un exemple à suivre pour le prochain président de la République !

Ajoutez votre commentaire

*