88mph-demo-day-nairobi-13-decembre-L-KJ4EIR

Après des décennies d’atonie économique, le continent pourrait bien être l’un des marchés phares des prochaines années. 88mph veut capitaliser sur cette croissance et accélérer le mouvement.


Pour ceux qui ont vu Retour vers le Futur, 88mph, c’est la vitesse critique à atteindre pour pouvoir voyager dans le temps. Et c’est exactement ce que cherche à faire 88mph : aider les entrepreneurs africains à faire avancer l’Afrique à grande vitesse vers le futur et à se développer à l’international. De fait, avec plus de 5% de croissance par an, le continent africain pourrait bien remplacer l’Asie au rang d’eldorado pour les investisseurs dans les années à venir. Le premier objectif pour réussir ce pari est d’ endiguer la fuite des cerveaux vers l’Europe et les Etats-Unis. « Notre philosophie est d’encourager la diaspora africaine à revenir en Afrique et développer des produits adaptés à son marché. Plutôt que de créer l’énième application de filtre photographique, ils peuvent régler de grands problèmes » estime Sylvia Brune, directrice de 88mph. Mais l’accélérateur voudrait aussi, à terme, inciter des start-up étrangères à venir s’épanouir en Afrique.

Malgré ses moyens modestes,  un investissement de 25 000$ en moyenne dans les jeunes entreprises, 88mph affiche son ambition :
– présence à Nairobi (Kenya), Cape Town (Afrique du Sud) et bientôt Lagos (Nigeria),
– première success story avec APEXPeak, une start-up qui aide les TPE/PME à dégager des liquidités à partir de leurs factures et qui vient de de lever 2,4 millions auprès d’investisseurs.

L’avenir de l’Afrique semble enfin se dégager. Mais le continent devra relever encore bien des défis (stabilité politique, infrastructure, lutte contre la corruption…) pour pouvoir exprimer enfin son potentiel immense.

Ajouter un commentaire

*

Archives