Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
catamaran énergies renouvelables
Energy Observer, le bateau du futur
Innovation - Société

Energy Observer, le bateau du futur

17 Juil 2017

Grand départ pour l’équipage d’Energy Observer ce samedi 15 juillet. Le premier navire propulsé à 100 % par des énergies renouvelables a quitté Paris pour entamer un tour du monde de 6 ans. Montez à bord !

L’Energy Observer est une plateforme expérimentale pour les énergies renouvelables. Ici, solaire, éolien et hydrolien s’associent pour propulser le bateau et alimenter la vie à bord. L’excédent d’électricité générée permet de transformer l’eau de mer en hydrogène par électrolyse.* Stocké dans les réservoirs, il produira de l’électricité grâce à une pile à combustible embarquée, afin de pallier à l’intermittence des autres sources. Grâce à ce mix énergétique, le catamaran vise l’autonomie complète.

explications énergies renouvelables energy observer
© Energy Observer

Rassembler pour mieux innover

Energy Observer a vocation à rassembler la communauté mondiale autour de la transition écologique. Les porteurs du projet témoignent d’un véritable engouement de la part d’entreprises qui seront un jour concurrentes, mais qui aujourd’hui s’allient pour faire avancer la technologie. Se voulant un média pour la planète, Energy Observer vous fait vivre l’aventure de l’intérieur grâce à une collection de documentaires en vidéo, réalité virtuelle, série web…

Légende recyclée

Écolo jusqu’au bout des flotteurs, l’équipe a choisi de reconditionner un bateau mythique, l’Enza New Zealand. À sa construction en 1983, il est le plus grand catamaran du monde. Il remporte notamment le Trophée Jules Verne en 1994, avec Sir Peter Blake aux commandes.
Cet ancien bateau de course, dont les voiles ont été enlevées et la coque rallongée, entame donc une nouvelle odyssée. Son capitaine, Victorien Erussard, est confiant : la science avance à grands pas vers un futur plus propre. Jérôme Delafosse, chef de l’expédition, nous rappelle l’avènement fulgurant de l’automobile : « En 1903, personne n’aurait pu imaginer que 10 ans plus tard, il n’y aurait plus de cheval en ville. »

Un laboratoire pour le futur

Certaines des technologies embarquées sortent tout droit du laboratoire. Les panneaux solaires bifaces, par exemple, sont optimisés pour capter le soleil du dessus, mais aussi du dessous, grâce à la réflexion des rayons sur l’eau. « C’est le bateau qui préfigure les réseaux énergétiques de demain. Ce qui nous intéresse, c’est de pouvoir adapter cette architecture énergétique à un immeuble, à un quartier, à une ville, à des entreprises, à l’industrie… » s’enthousiasme Jérôme Delafosse.

A voir en 2017 dans les ports de France

Vous pourrez visiter le navire et son village pendant l’une des 101 escales prévues autour du monde. En France, il s’arrêtera à :
– Boulogne-sur-Mer, du 22 au 30 juillet
– Cherbourg, du 26 août au 3 septembre
– Nantes, du 9 au 17 septembre
– Bordeaux, du 23 septembre au 1er octobre
– Marseille, du 18 au 26 novembre
– Toulon, du 2 au 10 décembre
– Monaco, du 16 au 31 décembre.

* L’électrolyse est un procédé de décomposition de la molécule d’eau en oxygène et en hydrogène.

départ energy observer paris anne hidalgo
Départ de Paris avec Anne Hidalgo. © Energy Observer – Jérémy Bidon

Ajoutez votre commentaire

*