A l’occasion de RIO+20 (débutant officiellement le 20 juin 2012), 4 groupes d’assurance mutualistes et coopératifs (Macif, Maif, IMA, P&V), membres du groupement européen Euresa, s’associent au programme de compensation carbone CO2Solidaire du GERES pour proposer à près de 9 millions de sociétaires/clients une plateforme de Solidarité climatique® leur permettant de calculer, réduire et compenser leurs émissions de CO2 en soutenant un projet de solidarité au Cambodge.


Cette plateforme commune, accessible sur leurs sites Internet respectifs, offre aux assurés la possibilité de s’engager en faveur de la Solidarité climatique® ; démarche consistant à réduire l’impact des pays du Nord sur le climat et soutenir en parallèle un projet de solidarité au Sud.

A partir d’un calcul individualisé du volume de leurs émissions de gaz à effet de serre (GES), les assureurs proposent, dans un premier temps, des conseils et mesures à destination de leurs sociétaires/clients pour les aider à limiter leurs émissions générées par leurs déplacements automobiles et leur habitat résidentiel (25% des GES en France et 27 % en Belgique), deux secteurs au cœur de leur métier d’assureur.

La plateforme propose ensuite, via la compensation carbone, de financer, sur la base du volontariat, un projet de solidarité internationale. Les populations du Sud sont en effet les moins responsables mais les plus durement touchées par les changements climatiques qui constituent un catalyseur de la précarité, notamment énergétique. Limiter le dérèglement du climat tout en luttant contre la pauvreté est un impératif. C’est l’objectif de la plateforme Euresa-CO2Solidaire.

La plateforme s’accompagne enfin d’une sensibilisation aux enjeux de la lutte contre le changement climatique et en appelle à notre capacité à tous à faire face au défi climatique. Il est question d’une responsabilité sociétale où les entreprises, les ONG, comme les individus se joignent pour porter des valeurs de solidarité entre les populations.

Le projet que les assurés peuvent soutenir : diffusion de fours améliorés au Cambodge

Alors que 2012 est décrétée par l’ONU « Année internationale de l’énergie durable pour tous », plus de 3 milliards de personnes dépendent de la ressource forestière pour réaliser la majeure partie des activités quotidiennes : cuisiner, rendre l’eau potable, se chauffer. Au Cambodge, ce sont 80% des besoins énergétiques des populations qui sont couverts par le bois. Ce projet emblématique développé depuis 1997 par le GERES,
vise à réduire la consommation de bois à travers la diffusion d’équipements de cuisson plus performants. Avec plus d’1,6 millions d’unités diffusées depuis 2003, ce programme est le plus important au monde.

Près de la moitié de la population urbaine du pays utilise aujourd’hui ce four amélioré qui permet d’économiser 22% de charbon, soit 1 tonne de CO2 évitée par an et par four. C’est la structuration et la professionnalisation d’une filière de production et de diffusion locale des fours qui a permis d’atteindre ces résultats.

En soutenant ce projet via une compensation carbone résolument citoyenne, les assurés contribuent au financement d’une économie de GES mais surtout au développement d’un projet humain, améliorant significativement les conditions de vie des populations locales, notamment via les économies financières réalisées.

Les commentaires sont fermés.

Archives