Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Japon : des champignons sous les panneaux solaires
Innovation - Société

Japon : des champignons sous les panneaux solaires

26 Sep 2017

Pour revigorer l’agriculture au Japon, qui importe la majeure partie de sa nourriture, la société Sustainergy teste un nouveau business modèle : combiner production d’électricité solaire et agriculture.

Depuis Fukushima, le Japon s’est tourné vers les alternatives renouvelables au nucléaire. Le problème : trouver l’espace nécessaire à la mise en place de fermes photovoltaïques ou éoliennes sans priver l’agriculture de ces terres. La solution ? Combiner les deux pour créer de véritables fermes solaires.

C’est ce qu’entend faire Sustainergy, en mettant à profit les zones ombragées, humides et chaudes sous les panneaux photovoltaïques pour cultiver des champignons jusqu’alors importés de Chine. « Les champignons ont besoin d’un environnement sombre et humide pour croître. On a simplement recréé cet environnement en utilisant l’espace libre sous les capteurs», explique Minami Kikuchi, porteur du projet. On pourrait imaginer y produire d’autres plantes demandeuses d’ombre et d’humidité, comme des pommes de terre.

Ferme solaire partagée

La société profite d’un changement de régulations gouvernementales, opéré en 2013, rendant plus avantageuse l’exploitation d’une ferme solaire si celle-ci est combinée à une culture agricole. Le projet comptera deux fermes dans le nord-est du Japon, qui produiront chaque année :
– 4 000 kilowatts d’énergie solaire, revendue à un fournisseur local,
– 40 tonnes de champignons comestibles (des oreilles de Judas).

Dans ce pays où l’agriculture peine à faire sa place (les fermiers vieillissent et 10% des terres arables ne sont pas cultivées), combiner les revenus de l’énergie solaire et des cultures présente une solution écologique pour soutenir les fermiers, la production locale, et le développement des énergies renouvelables.

Ajoutez votre commentaire

*