Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

K-Ryole : la remorque ne se tire plus, elle vous propulse !

29 Déc 2016

 

K-Ryole la remorque intelligente qui propulse

Pics de pollution et coût des hydrocarbures obligent, il faut repenser nos modes de transport. Demain, livrer des paquets ne se fera plus en voiture ou en camion mais peut être en vélo grâce à K-Ryole, une remorque intelligente !

En pleins préparatifs d’un road trip en vélo en Amérique, Gilles Vallier et Nicolas Duvaut se sont interrogés sur la manière de transporter leurs bagages. Ils ont alors commencé à imaginer K-Ryole, une remorque électrique autopropulsée. Après une étude de marché, des devis et leur rencontre avec une directrice régionale de La Poste qui « a sonné comme un déclic » confie Nicolas Duvaut, les deux amis se sont lancés dans l’aventure. La spécificité de K-Ryole ? Son châssis intelligent capable de « calculer la force appliquée sur le vélo  et d’ordonner aux moteurs de la remorque d’aller plus vite pour éviter au cycliste de forcer » explique Théo, un des membres de l’équipe. Une solution pratique qui permet de parcourir jusqu’à 100 km sans recharger les batteries !
Le premier prototype n’a pas tardé à séduire…

Love money

Pour réussir à mener ce projet, « nous avons fait appel au love money en demandant à nos anciens collègues et notre entourage de nous aider à financer K-Ryole » explique Nicolas Duvaut. Résultat, ils ont rapidement récolté 300 000 euros. Actuellement incubé dans les locaux de Centrale Paris pour deux ans, la startup vient de remporter l’appel à projet GreenTech Verte du ministère de l’Environnement. Une victoire qui devrait leur ouvrir les portes de quelques collectivités, un des cœurs de cible de K-Ryole avec les professionnels du transport et de la logistique.

Lire aussi: Olli, le transport intelligent d’IBM

2017, année charnière

Le premier prototype industriel de cette remorque intelligente sortira au premier trimestre 2017. La Poste et une quinzaine d’entreprises intéressées bénéficieront d’une démonstration en avant-première. L’année « dimensionnera donc la suite de l’entreprise » avoue Nicolas Duvaut. La startup espère vendre 4 à 5 000 K-Ryole par an à partir de 2020 et réaliser ainsi un chiffre d’affaires avoisinant les 15 millions d’euros annuel. Chaque K-Ryole coûtera entre 3 et 8000 euros selon les spécificités apportées à la remorque et les besoins de chaque client.

L’université de Lille imagine déjà de futures K-Ryole dans son campus 0 carbone. Pour le moment, tout semble rouler pour la startup !

Ajoutez votre commentaire

*