80% des kenyans n’ont toujours pas accès au réseau électrique. Une fracture énergétique qui contribue à creuser la fracture économique et sociale. Une start-up, M-Kopa Solar, commence à changer la donne.

Jusqu’à aujourd’hui, pour palier à l’absence d’électricité, les kenyans avaient recours à des lampes alimentées au kérosène : un système peu efficace, sujet aux caprices du cours du baril, et provoquant de nombreux problèmes de santé à cause des fumées que ces lampes dégagent. Le défi était donc de fournir une source d’énergie propre, mais également plus rentable que le kérosène pour ces populations aux revenus très modestes. M-Kopa solar, une start-up locale, a réussi ce challenge.

Une solution rentable dès le premier jour
Les kenyans n’ont la plupart du temps pas les moyens de se payer une installation solaire classique, et bien souvent, ils n’ont d’ailleurs pas besoin d’autant d’énergie. C’est pourquoi M-Kopa solar a créé un petit système d’alimentation solaire de 4W, juste suffisant pour alimenter 3 ampoules et une station pour recharger un téléphone portable. Pour s’équiper, il faut déposer 2500 shillings (environ 30$) en apport initial. Ensuite l’utilisateur paye (à partir de son portable) une rente journalière de 40 shillings (environ 0,45$) jusqu’à ce que le système soit entièrement payé. Le bénéfice est double et sans précédent :
1. C’est près de 35% mois cher que le coût journalier du kérosène, estimé à 0,70$.
2. Au bout d’un an seulement, chaque Kenyan devient propriétaire de son installation et peut profiter d’une électricité propre et gratuite !

Déjà disponible dans plus de 300 points de vente à travers le pays et avec près de 2000 installations, M-Kopa solar est bien engagée sur la route du succès : 97% de ses clients affirment l’avoir recommandé à leur famille. De nouvelles lumières devraient donc continuer à s’allumer dans la nuit kenyane… et au-delà.

Une petite vidéo de présentation ici

(Dans le prochain numéro de Décisions durables, découvrez une autre solution insolite d’éclairage solaire à destination des populations défavorisées)

Ajouter un commentaire

*

Archives