La Chine a annoncé son adhésion à l’Agence Internationale des Energies Renouvelables (Irena) en marge de la 3e assemblée générale annuelle qui se tenait les 13 et 14 janvier à Abu Dhabi. Un pas décisif vers une adhésion universelle à l’organisation qui compte à ce jour 160 membres, alors même que les tensions s’intensifient entre Bruxelles, Washington et Pékin autour du photovoltaïque chinois.

Nul doute, l’adhésion de Pékin, plus grand producteur mondial de photovoltaïque mais aussi leader en terme de capacité installée de production d’énergie hydraulique (240GW) et éolienne (63GW), donne une légitimité et une importance sans précédent à l’organisation créée en 2011.

Un coup de pouce bien venu, alors que l’objectif de 30% d’énergies renouvelables en 2030 s’éloigne chaque jour un peu plus.

« Sur la base d’estimations, la part des énergies renouvelables n’atteindrait que 21% en 2030, ce qui veut dire qu’on aura un déficit de 9% » regrettait hier Adnan Amin, directeur général de l’Irena. Il veut cependant rester optimiste et en appel à une véritable volonté politique avec de laquelle « un monde utilisant des énergies renouvelables est à notre portée ».

Une volonté politique qui passera aussi par la coopération entre les Etats, ce que semble enfin avoir compris la Chine. Liu Qi, vice-ministre de l’administration nationale de l’énergie de la Chine l’assure : « la Chine cherche à devenir un membre à part entière de l’Irena ; elle cherche à collaborer avec tous les pays pour effectuer des avancées plus importante dans le domaine du développement de l’énergie renouvelables au niveau mondial ».

Vraie bonne résolution, ou manière de faire taire Washington et Bruxelles qui accusent le pays de subventionner son industrie photovoltaïque afin qu’elle puisse vendre à perte et ainsi inonder le marché ? L’avenir le dira.

En savoir +

Lors de l’Assemblée Générale, l’Irena a également annoncé la mise en ligne d’un atlas mondial des ressources énergétiques renouvelables afin d’aider les pays à évoluer leur potentiel. Il recense aujourd’hui l’éolien et la solaire mais devrait bientôt s’ouvrir aux autres énergies.

 

 

 

Ajouter un commentaire

*

Archives