C'est le chiffre alarmant de l'agence brésilienne de contrôle des forêts, IMAZON, sur l'année 2012-2013. Un vrai pas en arrière, alors que la tendance était plutôt à la baisse ces dernières années.

La plus grande forêt tropicale de la planète a perdu près de 1570 km2 entre août 2012 et avril 2013. C'est l'équivalent de plus de 300 000 terrains de football, soit une augmentation de 88% par rapport à l'année précédente, qui n'avait vu la déforestation atteindre « que » 834 km2.
A noter qu'on reste malgré tout très en dessous des records de 1995 où la forêt brésilienne, qui représente 60% de la totalité de la forêt amazonienne avait perdu pas moins de 25 000 km2.

Comment expliquer ce rebond, après des années de baisse ? Les raisons ne sont pas encore claires, mais les experts pointent du doigts deux événements majeurs :
– la récente révision du Code forestier du pays, qui a pu mener à une augmentation de l'utilisation agricole des terres,
– la chute de la monnaie locale, le Real, qui a rendu les exportations de matières premières très compétitives, encourageant les fermiers à étendre leurs exploitations.

Espérons que le Brésil retournera vite la tendance, pour son bien comme pour le nôtre.

Les commentaires sont fermés.

Archives