Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
La FinTech au secours des réfugiés
Société - Tech

La FinTech au secours des réfugiés

28 Août 2017

Dans un effort d’intégration, le gouvernement finlandais distribue des cartes de crédit aux réfugiés, en partenariat avec la start-up FinTech MONI.

En 2016, la Finlande recensait un peu plus de 5 000 nouvelles demandes d’asile. Loin derrière l’Allemagne ou même la France, le gouvernement finlandais mise néanmoins sur la qualité de l’accueil et de l’intégration des nouveaux arrivants. Pour cela, le Service d’Immigration finlandais a établi un partenariat avec une start-up de technologie financière (FinTech) pour fournir des comptes bancaires mobiles et des Mastercards prépayées aux réfugiés.

Chaque compte est lié à un individu identifié grâce aux service d’identification numérique du Service d’Immigration. Les réfugiés ont ainsi accès aux services bancaires traditionnels depuis une application mobile :
– paiement,
– transferts,
– versements de salaire,
– blocage de carte bancaire en cas de vol…

Contribuer et faire contribuer

La logistique de transfert des salaires et des aides gouvernementales est ainsi simplifiée. Une façon de remédier au problème qui s’apparente à celui de l’œuf et de la poule : il est difficile d’être employé sans avoir de compte bancaire, et difficile d’ouvrir un compte bancaire sans justifier d’un emploi.

MONI prévoit également de créer un modèle de collecte automatique d’impôt pour les entrepreneurs, afin de :
– diminuer les coûts de collecte pour le gouvernement,
– encourager les réfugiés à travailler rapidement et à contribuer financièrement à l’État.

L’initiative se révèle donc un moyen d’intégrer les réfugiés plus rapidement et dignement, mais aussi d’alléger la dépense publique et d’améliorer l’efficacité pour le gouvernement et les employeurs. Gagnant-gagnant.

Ajoutez votre commentaire

*