C’est l’histoire étonnante d’un orchestre où les instruments sont fabriqués à partir de déchets, où les musiciens sont les enfants défavorisés d’un bidonville, où la musique cache-misère apporte les notes d’un espoir oublié.

En apparence, Cateura (Paraguay) est un bidonville comme les autres : 25 000 familles vivant sur une décharge et de ses « ressources ». La pauvreté est rampante, l’air vicié, la tentation de la criminalité, des gangs ou des drogues, omniprésente. On se dit que rien de beau, de créatif, d’innovant ne pourra jamais émaner de cet endroit où tout ce qui était autrefois vivant, nécessaire, utile, vient mourir dans une puanteur abjecte. Mais c’était sans compter sur la rencontre de 2 personnes : Favio Chavez et Nicolas Gomez. Le monde leur envoyait des déchets ? Ils allaient lui renvoyer de la musique ! Le premier, professeur de musique dans un petit village, est arrivé à Cateura avec une organisation environnementale pour apprendre aux ramasseurs de déchets à se protéger. Pour occuper les enfants et les éloigner de la criminalité, il monte une petite école de musique. Le second est ramasseur d’ordure, ancien charpentier et doué de ses mains. Sous les instructions de Favio Chavez il va construire des instruments pour les élèves, chaque jour plus nombreux : « Je ne suis allé à l’école que jusqu’au CM2 parce qu’il a fallu que j’aille travailler dans les carrières, mais si on me donne des instructions précises, demain je peux vous faire un hélicoptère ! » s’amuse-t-il. Et force est de constater que « Colas », comme on l’appelle à Cateura est plutôt inventif et habile :

– donnez lui un baril d’essence, il en fera un violoncelle,
– d’un tuyau il vous fabriquera une flûte,
– des bouchons ? non, des clés de saxophone !

Aujourd’hui la première guitare qu’il a réalisée pour Favio Chavez va être exposée dans un musée de l’Arizona (USA) aux côtés du piano de John Lennon et des guitares d’Eric Clapton.

Recycled Orchestra
Avec les instruments fabriqués par Nicolas Gomez, Favio Chavez a pu constituer un orchestre d’une vingtaine d’enfants : le Recycled Orchestra. Beethoven, Mozart, les Beatles, Franck Sinatra… leur musique a fini par attirer l’attention des médias. Depuis ils ont été invités à jouer au Brésil, au Panama, en Colombie, et bientôt aux Etats-Unis. « Nous voulons fournir à ces enfants et ces familles un chemin pour sortir de la décharge. Donc nous faisons l’impossible pour qu’ils puissent voyager en dehors du Paraguay, se faire connaître, et être, pour la première fois de leur vie, admirés ». Mission accomplie : une vidéo postée sur Youtube et Vimeo racontant leur histoire a dépassé le million de vues et un documentaire est en projet, actuellement en recherche de fonds sur le site de crowdfunding kickstarter. Victor Caceres, joueur de violoncelle de 14 ans affirme avec fierté : « mon instrument n’a rien à envier à ceux qui sont, en apparence, plus conventionnels. Ecoutez le beau son qu’il fait ! ». Et ces enfants n’ont rien à envier à la créativité des enfants plus favorisés.

Les commentaires sont fermés.

Archives