L'énergie des coureurs du marathon de Paris n'aura pas été dépensée en vain. En convertissant leurs pas en énergie sur une partie du parcours, Schneider Electric et la PME britannique Pavegen System avaient pour défi de produire 7000w/h.

En mars dernier notre magazine Decisions durables vous racontait déjà dans ses colonnes le parcours de Laurence Kemball-Cook et de sa toute jeune entreprise innovante : Pavegen. Force est de constater que depuis la PME se porte toujours bien puisqu'elle a pu expérimenter sa technologie lors des JO de Londres et hier à l'occasion du Marathon de Paris. Petite session de rappel pour ceux qui auraient manqué notre article :

  • Pavegen system utilise l'énergie cinétique pour créer de l'électricité. Pour cela, elle intègre des dalles construites à partir de pneus de camions recyclés dans la chaussée, qui s'affaissent de 5mm sous la pression d'un pas. Un mouvement quasi imperceptible pour le marcheur mais qui suffit à produire 8 watts ! De quoi, si les installations se généralisaient, alimenter les éclairages des rues, les panneaux d'information, etc. De plus, le système est sans fil : les données sont ainsi accessibles immédiatement sur le web, accentuant le dimension informative et ludique de la technologie.


La course à l'énergie positive
Avec ses 50 000 participants, venus de plus de 100 pays pour parcourir ses 42,195km dans les rues de la capitale, le marathon de Paris est l'une des plus grande course du monde. Principal sponsor de l'événement, Schneider Electric a voulu faire en sorte que, cette année, chaque pas compte : « la mission de Schneider Electric est d'aider les gens à profiter au mieux de l'énergie en devenant plus efficaces, en réduisant les déchets énergétiques, en luttant contre le changement climatique par exemple, le tout à travers des actions collectives diverses engageant le plus de monde possible. Notre ambition à long terme est de faire du Marathon de Paris la première course à énérgie positive du monde » a déclaré Aaron Davis, Directeur Marketing de l'entreprise.

Pour cette première expérimentation, 25 m de pavés capteurs d'énergie ont été disséminés sur la piste du Marathon, les plateformes de spectateurs et quelques endroits stratégiques du parcours. Les coureurs et spectateurs devaient atteindre 7000w/h pour que Schneider Electric fasse passer son don à l'ONG Habitat et Humanisme de 50 000 à 60 000€. Pari réussi !

Les commentaires sont fermés.

Archives