La première éolienne offshore française est actuellement érigée par Alstom au Carnet (Loire-Atlantique). Un test grandeur nature avant la construction des premiers champs de ces éoliennes aux larges des côtes françaises.

Cette première française fait également figure, par ses dimensions, de première mondiale. En effet, haute comme une demie Tour Eiffel, elle est dotée des plus longues pales (73,5m) et de la plus puissante turbine au monde. Son nom : Haliade 150. Actuellement érigée au Carnet, elle sera démontée dans 5 ans pour être implantée en mer. D’ici là, elle alimentera en électricité près de 8000 riverains.

Cette réalisation est le premier fruit de l’appel d’offre lancé par le gouvernement français pour un parc de 500 à 600 éoliennes pour un potentiel de 3 000 MW. Coût du projet : 10 milliards d’euros. De quoi favoriser l’émergence d’une filière française compétitive et performante à l’export. Trois consortiums ont déposé, le 11 janvier, des offres auprès de la Commission de régulation de l’énergie : EDF Energies nouvelles, GDF Suez et l’espagnol Iberdrola. Une présélection aura lieu en avril avant une attribution définitive des projets courant 2013.

A terme, Alstom, associé à EDF, prévoit la construction de 4 usines à St Nazaire et Cherbourg ainsi que la création de 7,500 emplois. « Cela fait 20 ans qu’Alstom n’a pas construit en France, c’est une opportunité à saisir qui serait un symbole fort » estime Frédéric hendrick, vice-président en charge des éoliennes offshore. A terme, cela permettrait de reconvertir les ouvriers du chantier de l’EPR de Flamanville « du nucléaire vers les énergies renouvelables » ajoute-t-il.

Des usines et des emplois en France, une nouvelle filière cleantech à l’avenir prometteur, un glissement du nucléaire vers les énergies renouvelables… décidemment voilà un projet qui promet.

A suivre….

En savoir +

Un commentaire dans “L’éolien offshore français prend son envol”

  1. Le 21/03/2012 à 12:03 , Maxime dit:

    L’électricité d’origine éolienne est devenue moins chère à produire que celle provenant des réacteurs nucléaires actuels, en construction ou en projet.

    http://energeia.voila.net/electri/eolien_moins_cher.htm

    D’un autre côté, le coût l’électricité nucléaire augmente avec les travaux d’entretien et de mise aux normes des anciens réacteurs, mais surtout du coût excessif des réacteurs en construction ou en projet.

Archives