Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Maestro : démanteleur de centrales nucléaires

07 Avr 2016
4895429_7_3da0_le-bras-maestro-au-travail-dans-un-des-ateliers_2cdd506c22f8573159727fc05cb75dec
© Sébastien Lecouster pour CEA

Le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) et Cybernetix ont conçu Maestro : un bras robotique multi-fonctions, capable de supporter les hauts degrés de radiation. 

À l’arrêt depuis 1997, Marcoule (Gard) est le plus grand site nucléaire en cours de démantèlement au monde. C’est là qu’officie Maestro, sur certaines tâches spécifiques que les ouvriers ne peuvent pas faire tant les niveaux de radiation sont élevés. À l’heure où la question du démantèlement des centrales et du traitement de leurs déchets radioactifs se fait de plus en plus pressante, on peut s’étonner que ce bras robotisé soit « une première mondiale » comme l’assure Philippe Guiberteau, directeur du centre de Marcoule.
Voilà qui laisse envisager notre niveau de préparation face à cette problématique.

Conditions extrêmes

Pourtant, ce bras robotique est le fruit de 20 ans de travail ! Il faut dire que les conditions auxquelles est exposé Maestro sont plus qu’extrêmes : les ouvriers, même équipés, ne pourraient tenir qu’une petite minute dans cette environnement avant de dépasser les seuils réglementaires de radiation. Les composants électriques et électroniques sont aussi mis à rude épreuve : les particules perturbent les électrons des capteurs et des circuits électroniques.
Un blindage extérieur, allié à une redondance des systèmes de commande, et à un design qui facilite la décontamination servent de protection au robot. 

Couteau suisse

Perceuse, visseuse, disqueuse, pince, aspirateur et même pistolet de peinture pour distinguer les pièces plus ou moins radioactives… Maestro peut utiliser une multitude d’outil et se fixer à des nombreux supports : chariot à chenille, rail…
Cependant, aussi efficace soit-il, il faudra beaucoup de Maestro pour accélérer et sécuriser ces chantiers, qui se comptent déjà en plusieurs dizaines d’années.

Ajoutez votre commentaire

*