Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Noise Capture : participez à la lutte contre la pollution sonore !
Société - Tech

Noise Capture : participez à la lutte contre la pollution sonore !

03 Oct 2017

Une nouvelle application permet au CNRS de créer une carte de l’environnement sonore à partir des contributions des utilisateurs. Une manière de mieux évaluer ce désagrément du quotidien.

Conçu par des chercheurs du laboratoire d’acoustique environnementale de l’IFSTTAR* et du CNRS, l’application NoiseCapture « calcule des indicateurs acoustiques lors des déplacements de l’utilisateur » à partir du microphone et de la géolocalisation de son smartphone. Il suffit de lancer l’enregistrement d’une durée de son choix et de l’agrémenter de descriptions concernant :
– les conditions de mesure (intérieur, pluie, vent),
– les sources prédominantes (voix, transport, eau, travaux, alarmes, etc.),
– et la sensation perçue (d’agréable à désagréable).

Sciences citoyennes

Avec cette recherche, les scientifiques souhaitent aussi « impliquer le citoyen dans la maîtrise de son territoire, notamment en matière de nuisance sonore, condition préalable pour qu’il soit lui-même acteur de l’amélioration de la qualité de son environnement. » Leur volonté d’ouvrir la recherche au plus grand nombre (citoyens, entreprises, collectivités, scientifiques, etc.) se traduit par un projet « open science » avec :
– des outils open source,
– des données anonymes diffusées sous licence open data,
– et des résultats de recherche publiés dans des revues en open access.

Depuis 2007, les grandes agglomérations (plus de 100 000 habitants) et les principales infrastructures routières et ferroviaires doivent disposer de cartes de bruit. Mais les cartographies actuelles se basent avant tout sur des modélisations et ne prennent pas en compte les sources de bruit à caractère fluctuant (voisinage, klaxons, deux-roues motorisés, chantiers, etc.). La carte du CNRS élargit donc la recherche sur les nuisances sonores « pour élaborer des cartes de bruit au plus près de la réalité, avec un maillage extrêmement dense. »

* Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux.

Ajoutez votre commentaire

*