Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Présidentielle 2012 : l’heure du bilan… carbone !

31 Mai 2012

Le cabinet B&L Evolution a mené une enquête sur le bilan carbone des 5 principaux candidats à l’élection présidentielle. Tour d’horizon des principaux postes d’émissions et bonnes pratiques pour l’avenir.

Sur la période allant du 20 mars au 6 mai, les 5 principaux candidats à la présidentielle ont émis près de 13 250 tonnes équivalent CO2. C’est 1086 fois plus que les émissions d’un citoyen français sur un an ! L’étude relativise cependant en précisant que pour les compenser, il suffirait que chaque électeur parcoure 2km à pied plutôt qu’en voiture ou se prive de viande pendant un repas.

C’est Nicolas Sarkozy qui arrive en tête du classement avec 4 448 t éq CO2. Suivent François Hollande (4286 t), Jean-Luc Mélenchon (2378 t), François Bayrou (1118 t) et Marine Le Pen (1017).

L’étude a retenu 4 périmètres. Les émissions liées :

– aux impressions de tracts et d’affiches

– au QG et à l’équipe de campagne

– aux déplacements des candidats et de leurs équipes

– aux meetings tenus par les candidats

Les meetings et les impressions étant les principaux postes (85 à 90% des émissions), ce sont, de manière générale, les candidats ayant rassemblé les plus de militants dans leurs meetings qui sont en tête (c’est particulièrement sensible pour Jean-Luc Mélenchon qui a tenu 3 meetings de moins que François Bayrou et qui le devance pourtant largement en terme d’émissions).

Pistes de réduction et bonnes pratiques

Si les émissions de ces 5 candidats peuvent paraître importantes, il faut aussi les mettre en regard avec leur contexte. Une élection présidentielle est un moment de citoyenneté et de rencontre entre les politiques et le peuple. C’est le prix de la démocratie. Quelques actions simples peuvent cependant contribuer à réduire ces émissions :

1. Poste meeting

– Bien mailler le territoire pour que les militants n’aient pas trop de kilomètres à parcourir

– Privilégier les centres villes, accessibles en transports en commun ou en train

– Mettre en place des navettes

– Proposer des tarifs préférentiels sur les billets de train

– Sensibiliser au covoiturage

– Salles aux dimensions adaptées

– Privilégier les discours en plein air

– Retransmettre les discours en direct

2. Poste impression

– Vote électronique

– Impressions sur place (fournir aux militants des imprimantes plutôt que des tracts directement)

– Utiliser les nouveaux canaux de diffusion (Internet, réseaux sociaux…)

3. Poste déplacements et QG

– Déplacements en train ou en voiture plutôt qu’en avion

– Limiter le nombre de personnes qui se déplace

– Bonnes pratiques dans l’utilisation des locaux (économies d’énergies…)

Les candidats ont déjà commencé à mettre en place certaines de ces pratiques, ainsi :

– Jean-Luc Mélenchon a multiplié et popularisé à nouveaux les grands meetings en plein air

– Nicolas Sarkozy a fait l’expérience d’une réunion publique multi-diffusée

– François Hollande a utilisé presque exclusivement le train pour se déplacer

– François Bayrou a utilisé le siège de son parti comme QG

– Marine Le Pen s’est appropriée les réseaux sociaux

Des bonnes pratiques qui devront être généralisées pour que ce grand moment démocratique qu’est l’élection présidentielle reste aussi un grand moment pour la planète.

En savoir +