Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Quand le réchauffement climatique change d’échelle

13 Nov 2013

564426-photo-prise-par-l-astronaute-karen-l-nyberg-et-fournie-par-la-nasa-montrant-le-typhon-haiyan-depuis-L’intensité sans précédent du typhon Haiyan qui a dévasté les Philippines défie tout ce que l’on a connu. Un événement qui pousse certains scientifiques à réclamer la création d’un nouvel échelon sur l’échelle de Saffir-Simpson qui permet de classer les cyclones. Inquiétant.

315 km/h, avec des rafales à 380 km/h. Le super typhon Haiyan a été d’une violence qui dépasse l’entendement… et les mesures. En effet, l’échelle de Saffir-Simpson ne va « que » jusqu’à 252km/h. « Beaucoup de météorologues tropicaux pensent que l’échelle de Saffir-Simpson est obsolète et qu’elle devrait être remplacée » estime Kerry Emanuel, professeur au MIT, mais je pense pour ma part que tout échelle peut être trompeuse. le problème est qu’aucun chiffre simple ne peut rendre la nature particulière de la menace présentée par un cyclone. Pour certains, la destructions par le vent, par la marée de tempête pour un autre, par les inondations pour un autre encore ». Des menaces de toutes parts donc, que nos instruments ne permettent même plus de mesurer. Pour ceux qui en doutaient encore, le réchauffement climatique est bien à l’oeuvre, et il ne prend plus de gants.

Alerte violette
L’Australie aussi a dû revoir ses mesures. En janvier dernier, le Bureau météorologique australien annonçait en effet l’introduction de la couleur violette dans ses cartes de températures pour indiquer les zones où la température dépasse les 50° C. Autrefois épiphénomène, ces températures extrêmes sont en voie de normalisation.

Ajoutez votre commentaire

*