Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Reforestation : des arbres tombés du ciel
Innovation - Tech

Reforestation : des arbres tombés du ciel

25 Août 2017

Pour tenter d’accélérer le rythme du reboisement, un ancien ingénieur de la NASA a mis au point des drones planteurs de graines.

Chaque année, ce sont 13 millions d’hectares de forêts qui disparaissent de la main de l’homme, soit l’équivalent de la Grèce. Or la déforestation va toujours plus vite que la reforestation. Partant de ce constat, Lauren Fletcher, fondateur de BioCarbon Engineering, a inventé en 2015 des drones planteurs de graines dont l’action serait :
– 10 fois plus rapide,
– et deux fois moins chère que l’action humaine.

« Replanter à un rythme industriel »

Lauren Fletcher estime que « pour contrer le rythme industriel de la déforestation, nous avons besoin de replanter à un rythme industriel. » Ces drones pourraient bien battre le dernier record en date de reforestation. En juillet dernier, 1,5 millions de personnes en Inde ont pu planter 66,75 millions d’arbres en douze heures. La startup assure pouvoir en planter jusqu’à 100 000 par jour grâce à six drones travaillant simultanément.

© Illustration BioCarbon Engineering

Faire collaborer hommes et machines pour la nature

 Il ne s’agit pas simplement de planter des arbres. Pour protéger la biodiversité et assurer la survie des arbres, le processus fait intervenir trois acteurs :
– les drones survolent les terrains à 300 mètres d’altitude pour collecter les données nécessaires (qualité du sol, topographie, zones à reboiser, quantité de graines nécessaire),
– les chercheurs analysent les informations ainsi cartographiées pour déterminer le type de plantation le plus approprié,
– un algorithme choisit les endroits où planter les espèces choisies.

Étape suivante : planter des « coques à graines » en matière biodégradable (link vers l’article DD32 à ajouter) comprenant un savant mélange de nutriments adapté à l’espèce sélectionnée. Les drones permettent de planter ces récipients à semence dans les zones, parfois difficiles d’accès, indiquées par les chercheurs et l’algorithme.

Impact deux-en-un

Le système a également un potentiel de retombées locales. Les habitants locaux pourront en effet :
– récolter les graines,
– charger les coques,
– veiller à la pousse des arbres.

Cette technologie a déjà fait ses preuves en permettant à des arbres de se développer avec un taux de survie élevé. Elle pourrait se révéler incontournable pour préserver les écosystèmes et réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Ajoutez votre commentaire

*