Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Sophia, humanoïde saoudienne
Société - Tech

Sophia, humanoïde saoudienne

07 Nov 2017

L’Arabie saoudite est le premier pays à attribuer la citoyenneté à un robot. Un geste d’autant plus chargé de sens que ce robot est une femme…

Lors du Future Investment Initiative, un congrès consacré aux nouvelles technologies à Riyad, le ministère de la Culture saoudien a offert la nationalité au robot humanoïde Sophia, créé à Hong Kong par la société Hanson Robotics. Le « robot social » peut reconnaître les visages et mimer 62 expressions humaines grâce à son faciès en silicone. Sa mission ? Aider les personnes âgées et assurer un accueil dans les parcs de Riyad.

Une évolution pour le droit des femmes ?

Les droits garantis par cette nationalité restent très flous, ainsi que l’application des lois internationales aux robots dotés d’une intelligence artificielle. S’il s’agissait principalement d’une opération de communication, les réactions ont été vives au regard du piétinement des droits des femmes en Arabie saoudite. Se disant « honorée et fière de cette distinction unique », Sophia s’est d’ailleurs présentée devant le parterre d’invités :
– sans voile,
– sans abaya, la tenue réglementaire des saoudiennes,
– et non chaperonnée d’un homme.

L’opération aura, en tous cas, contribué à délier les langues, puisque le hashtag « sophia-calls-for-dropping-guardianship » (Sophia appelle à la suppression de la mise sous tutelle des femmes) a déjà été utilisé plus de 10 000 fois sur Twitter.

 

Ajoutez votre commentaire

*