Swot_satellite3Le Centre national d’étude spatiale et la Nasa sont parvenus à un accord vendredi dernier pour le lancement de SWOT : la première mission spatiale dédiée à l’étude globale des masses d’eau de la planète. Comme nous vous le relations dans le dernier numéro de Décisions durables (DD18 p.20), l’espace est aujourd’hui un enjeu clé pour mieux comprendre et maîtriser l’environnement de notre planète. La mission franco-américaine SWOT (Surface Water and Ocean Topography) signe une nouvelle étape dans la coopération internationale sur ce sujet crucial. Charles Boden, le patron de la Nasa explique dans un communiqué : « Cette mission va permettre de développer de nouvelles manières d’observer et de comprendre notre climat qui change et les ressources en eau. Les données obtenues par le satellite SWOT aideront les décideurs à mieux analyser, anticiper et agir face aux événements qui affecteront les générations actuelles et futures ».

Lacs, rivières, réservoirs d’eau, océans… toutes les eaux de la planète seront ainsi analysées, ce qui devrait permettre pêle-mêle :
– de mieux comprendre le cycle global de l’eau sur notre planète,
– de surveiller la montée des eaux à l’échelle globale,
– d’améliorer notre connaissance des courants marins,
– d’affiner les prédictions météorologiques ainsi que le réchauffement climatique,
– d’analyser l’impact de la circulation côtière sur la vie marine,
les écosystèmes ou encore la qualité de l’eau,
– d’avoir une idée plus précise des relations eau / atmosphère.

Pascale Ultré-Guérard, chargée des programmes d’observation de la Terre au CNES s’enthousiasme : « SWOT sera une réelle rupture technologique qui rendra possible de nouveaux domaines de recherche ». Son lancement est prévu en 2019. Réjouissons-nous : la France prend toute sa part dans cette  révolution grâce à son leadership mondial dans l’altimétrie spatiale.

Ajouter un commentaire

*

Archives