Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

UK : les 6 plus grand énergéticiens renoncent au charbon

29 Fév 2016

NGS Picture Id:1332993Le lobby Energy UK qui représente les intérêts des 6 plus grands acteurs britanniques de l’énergie a surpris tout le monde en annonçant qu’il renonce au charbon et en appelant à un grand virage énergétique.

« Personne ne veut devenir le prochain Nokia » a résumé Lawrence Slade, le patron d’Energy UK, en référence à l’ancien leader de la téléphonie qui n’a pas vu arriver la déferlante des Smartphones. Cette phrase résume bien le courant qui traverse les cercles d’investisseurs depuis la COP21 : le risque carbone, ne vaut plus la peine d’être pris. S’exprimant à la suite de la publication par Energy UK de l’étude prospective Pathways to 2030, Lawrence Slade va très loin en appelant de ses voeux une Energiewende* à la britannique. Pour cela, il appelle le gouvernement de David Cameron à davantage de clarté dans sa politique énergétique, avec une vraie vison à long terme afin de rassurer les investisseurs. Il lui reproche notamment d’avoir coupé de manière abrupte et importante les subventions à l’énergie éolienne. Energy UK prend également le contre-pied des 60 gouvernements locaux qui appelaient il y a une semaine, à garder ouvertes les centrales à charbon existantes, en prônant plutôt :
– un effort dans la réduction de la demande,
– ou encore le développement de solutions de stockage pour contrebalancer l’intermittence des énergies renouvelables.

Un changement spectaculaire de stratégie salué par les associations environnementales. Comme le résume bien Richard Black, directeur de l’ONG Energy and Climate Intelligence Unit : « c’est révélateur que ce message vienne du corps industriel plutôt que d’un thinktank écolo ».

L’an passé, plus de 320 milliards de dollars ont été investis à travers le monde dans les énergies renouvelables, selon un étude publiée en janvier par Bloomberg. Un record particulièrement remarquable avec un prix du pétrole aussi bas.

 

*Grand programme de transition énergétique allemand, visant à sortir complètement du nucléaire en y substituant les énergies renouvelables. À noter que cette initiative est aujourd’hui contestée, notamment parce qu’elle nécessite un recours accru au charbon pour assurer la transition.

Ajoutez votre commentaire

*