Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Suez Environnement et la ville de Paris expérimentent un bioréacteur de microalgues place d'Alésia dans le XIVe arrondissement
Une colonne Morris contre la pollution
Innovation

Une colonne Morris contre la pollution

19 Avr 2017

La ville de Paris et Suez Environnement vont tester une innovation étonnante : une colonne Morris équipée de microalgues pour agir comme un véritable puits de carbone.

Vous connaissez tous les colonnes Morris, véritables emblèmes de la capitale. Celle installée place d’Alésia, l’un des carrefours de circulation les plus pollués de Paris, ne sera pas comme les autres. En effet, pas d’affiches publicitaires ou d’annonce de prochains spectacles, mais une colonne en verre remplie d’eau, où des microalogues vont fixer le gaz carbonique dans l’air tout en émettant du dioxygène.

L’équivalent de cent arbres

Ce bioréacteur d’un mètre cube, conçu en collaboration avec la startup française Fermentalg, devrait permettre de fixer la même quantité de CO2 que l’équivalent de 100 arbres, « soit une tonne de CO2 par an » précisent les porteurs du projet. Il pourrait même fixer le dioxyde d’azote et les particules fines, mais les scientifiques ne savent pas encore précisément dans quelle mesure.

Cercle vertueux

À mesure que les algues fixeront le carbone, elle prolifèreront. Elles seront alors évacuées vers une station d’épuration via le réseau d’assainissement où elles pourront être valorisées en biogaz et finalement réintroduites dans le réseau de gaz naturel de la ville.

Cette première expérimentation doit permettre de valider l’efficacité du procédé ainsi que sa rentabilité. Avant de voir demain des forêts de ces colonnes Morris du XXIe siècle le long de nos rues, places et avenues ?

le bioreacteur de microalgues : un projet d'économie circulaire

Ajoutez votre commentaire

*