Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Une nouvelle vie pour l’avenue Foch ?

20 Jan 2014

Nouvelle-avenue-Foch_pics_390La Mairie de Paris envisage la création d’une immense avenue piétonne arborée allant de l’Arc de Triomphe au bois de Boulogne, en lieu et place de l’avenue Foch. Un projet clivant qui devrait alimenter le débat des prochaines municipales.

Quelle sorte de ville voulons-nous ? Voitures ou piétons ? Espaces verts à l’intérieur ou en périphéries de la ville ? Le projet révélé dimanche par le JDD a en tout cas le mérite de remettre l’urbanisme et la ville durable au coeur du débat électoral. Lancé par la majorité de gauche dans un 16e arrondissement historiquement très à droite : étincelles garanties.

La plus grande avenue piétonne de France
Les dimensions de l’avenue Foch sont impressionnantes : 1,3 km de long avec 140 mètres de large, soit 2 fois plus que les Champs-Elysées ! Située au coeur d’un quartier où la voiture règne en maître, cette prestigieuse artère a tout d’une « autoroute intramuros sans vie » estiment les architectes. Or le trafic y est plutôt faible, 1500 véhicules par heure en moyenne comparé aux 3600 véhicules par heure de l’avenue de la Grande Armée.
Ce projet de revitalisation consiste à :
– créer sur le tronçon qui part de l’Arc de Triomphe des logements, commerces, bureaux ou encore un hôtel de luxe (120 000 à 150 000 m2) autour d’une grande allée piétonne (la circulation se limitant aux contre-allées),
– et sur l’autre partie allant vers la porte Dauphine, un nouveau parc de 67 000 m2, soit l’équivalent du Parc Monceau (17e),
– enfin, sur la grande place Dauphine, l’idée serait de construire un gigantesque « hub piéton », un bâtiment cylindrique pour abriter bibliothèques, espaces de coworking ou encore salles de conférences tout en permettant de créer une continuité entre l’avenue Foch et le Bois de Boulogne, ainsi qu’avec l’Université Paris-Dauphine ou encore l’accès au RER C.

Côté économique, l’équipe en charge du projet marque également des points : la Ville étant propriétaire du Foncier concerné, l’investissement de départ serait faible (quelques dizaines de milliers d’euros), alors que les recettes pourraient s’élever à 700 millions d’euros.

Réactions politiques
« Farfelu », « consternant », « irréaliste », « abracadabrantesque » pour Claude Goasguen, maire du XVIe.
« Une proposition ambitieuse qui dynamisera ce quartiers de l’Ouest parisien en construisant des logements sociaux, ainsi que pour les classes moyennes et les jeunes actifs, tout en créant un espace public exceptionnel » pour Anne Hidalgo.

Sur certain sujets, force est de constater que les clivages gauche / droite ont encore la vie dure…

 

Ajoutez votre commentaire

*