La société villeneuvoise Carrare est spécialiste de la conception et la distribution de vêtements professionnels. Elle propose à ses clients (entreprises et collectivités) des vêtements de travail permettant de véhiculer leur image, notamment par leurs couleurs et leur logo.

Plus de 250 000 personnes en France sont habillées par Carrare, notamment le personnel de Transpole, société exploitant le réseau de transport en commun de l’agglomération lilloise. Carrare n’exécute pas ses prestations seulement en France, elle équipe également le personnel d’organisations en Belgique, telles que la Commission européenne et l’aéroport de Charleroi.
Pour Carrare, la distribution des vêtements n’est qu’une partie de son activité. Pascal Bellemin, le directeur général, insiste que le service à la personne est primordial. « Nous proposons un service rapproché aux clients. Nos technico-commerciaux vont prendre les mesures dans les entreprises et nous remettons à chaque salarié son équipement personnel. Nous assurons également les retouches.».
Fort de son engagement à l’égard du développement durable, Pascal Bellemin a demandé à Samantha Liénard, chargée de mission en développement durable, de se pencher sur la question du recyclage des vêtements en fin de vie de leurs clients.
En effet, « lorsqu’une nouvelle tenue est lancée, il n’est pas question qu’un ancien uniforme soit encore en circulation ». Le souhait de la direction était de proposer une valorisation optimale des tenues usagées mais aussi d’assurer la sécurité des clients, en garantissant que les uniformes ne soient pas utilisés à mauvais escient par des personnes extérieures.
Aujourd’hui, les solutions les plus connues sont la réutilisation des textiles usagés (ex : œuvres humanitaires, friperies, essuyage industriel,…) ou l’effilochage pour la fabrication de matériaux d’isolation et de rembourrage destinés aux secteurs du bâtiment et de l’automobile.
Parmi les pistes explorées par Samantha Liénard, une solution a retenue toute l’attention de CARRARE: « Nous avons développé un partenariat avec une entreprise de la vallée de Chevreuse, Ta Daa ».
Le concept de Ta Daa est simple : « En appliquant les normes du recyclage créatif à un produit usagé, celui-ci peut devenir un tout nouveau produit, grâce à un design astucieux mis en œuvre par des mains expérimentées ». Cette entreprise transforme ainsi des vêtements usagés en adorables vêtements pour enfants.
« Ce partenariat est un témoignage de notre souci pour la préservation des ressources naturelles mais aussi de notre espoir de voir l’industrie textile se redévelopper en France. ».
Les prototypes de la saison automne-hivers 2012-2013 sont réalisés et la commercialisation débutera en septembre 2012. Cette collection sera le résultat du recyclage des tenues de l’entreprise Transpole.

A propos de Carrare : Depuis sa création, en 1995, cette entreprise n’a cessé de se développer, passant d’un effectif de 3 personnes à 26. Depuis la prise de poste de Pascal Bellemin à la tête de l’entreprise en 2007, le chiffre d’affaire de Carrare a doublé. Initialement filiale du groupe Devianne, Carrare a acquis son indépendante en janvier 2011. Le 28 septembre 2011, l’entreprise est devenue membre du programme Fibres citoyenne, géré par l’ONG Yamana.

A propos de Ta Daa : L’entreprise s’est lancée en décembre 2010 à Chevreuse. Elle a été créée par un finlandais et sa compagne française, Timo Karjalainen et Eliza Hochman. Leurs produits peuvent être trouvés sur leur site internet (www.tadaababy.com) et dans les boutiques de leurs partenaires à Paris et en Angleterre. Ta Daa est actuellement la seule entreprise en France à créer des vêtements pour enfants avec des vêtements usagés.

Samantha LIENARD
Chargée de mission en développement durable
slienard@carrare.fr
En savoir plus : http://carrare.fr

Les commentaires sont fermés.

Archives