Manuel Valls et Pierre Gattaz lors de l'Université d'été du MEDEF 2014

« J’aime les entreprises » dit Manuel Valls. Pierre Gattaz applaudit

La confiance est élément essentiel dans l’économie d’un pays et plus particulièrement pour les chefs d’entreprise. Manuel Valls l’aurait-il gagnée ? Malgré un contexte très difficile, l’optimisme était de mise à Jouy-en-Josas.

« J’aime les entreprises ». Ces mots de Manuel Valls ont mis du baume au coeur des entrepreneurs présents à l’Université d’été du MEDEF, les 27 et 28 août derniers. Même si, au-delà de ces mots d’amour, c’est bien des mesures qu’attendent les patrons :
– simplification administrative,
– accélération de la mise en place du CICE et du Pacte de Responsabilité,
– relance de l’investissement, de la construction dans le bâtiment…

Si le gouvernement tient ses promesses, la balle sera alors dans le camp des entreprises. A elles de démontrer qu’elle peuvent investir et créer de l’emploi plutôt que de rémunérer leurs actionnaires. A elles de faire la preuve qu’elle peuvent innover et gagner des marchés à l’international. A elles de s’engager dans les voies prometteuses de l’économie verte et décarbonée. A elles de prendre la vague du digital et du numérique.

En cheminant dans les allées de l’Université d’été hier, il y avait en tout cas des raisons d’espérer.

 

 

Ajouter un commentaire

*

Archives