Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Université d’été du Medef : l’heure des choix

03 Sep 2012

Sur fond de crise économique et écologique, les patrons français se retrouvaient sur la Campus d’HEC à Jouy-en-Josas pour l’université d’été du Medef. Retour sur ce premier rendez-vous marquant de la rentrée.

Intégrer. C’était le thème de cette année. « Les entrepreneurs sont par nature à l’avant garde de l’intégration. ils ont été les premiers à prendre en compte la dimension européenne et internationale. Avant tout le monde, ils ont compris la valeur de la diversité et de la mixité au sein de l’entreprise. Ils ont explicitement mis le développement durable et l’exigence éthique au coeur de leur stratégie » a rappelé Laurence Parisot.

Intégrer pour remettre l’entreprise au coeur de la société, pour comprendre et assimiler les enjeux de l’économie globale. Intégrer pour relancer l’économie tout en prenant en compte les exigences de la RSE et du développement durable.

Placée sous le signe d’une dualité quelque peu manichéenne, avec des thèmes tels que: « avec ou sans », « dedans ou dehors », « trop ou pas assez », « seuls ou ensemble », cette université sonnait comme l’heure d’un choix. Pendant 3 jours, 200 intervenants (hommes politiques, intellectuels, entrepreneurs…) ont pu discuter de la route à prendre, des écueils à éviter, des leviers à actionner. Face à la double urgence économique et environnementale il s’agissait de positionner l’entrepreneur comme l’éclaireur et le guide vers une sortie de crise. Et de rappeler le gouvernement à ses engagements pour la compétitivité.

Parfois vifs, les échanges ont été marqués par une prise en compte accrue de la question environnementale, comme partie intégrante (et même condition) du développement de nos entreprises au sein de l’économie mondialisée.

Malgré les divergences affichées (notamment entre gouvernement et patronat) sur la manière de sortir l’économie française de sa torpeur, l’université s’est achevée sur un appel à l’Union sacrée, et à plus de fédéralisme européen. Avec une exigence pour tous : « le devoir d’audace ».

Gageons que les débats se prolongeront dans les semaines qui viennent pour une rentrée qui s’annonce d’ores et déjà agitée.

En savoir +

Ajoutez votre commentaire

*