Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

We Love Green : une fête responsable !

02 Juin 2014

we-love-greenLe Festival We Love Green s’est tenu le week-end dernier dans les jardins de Bagatelles, à Paris. Retour sur cet événement qui met le développement durable au coeur de sa direction artistique. 

Si les festivals s’engagent de plus en plus dans des actions pour mieux respecter l’environnement, rares sont ceux qui font de cet enjeu un élément clé de leur identité. We Love Green est de ceux-là. Laboratoire d’idée et d’études, le festival sait attirer des grands noms de la scène musicale et des dizaines de milliers de spectateurs tout en mettant en place des actions concrètes et mesurables côté DD. Une révolution en douceur et en musique. 

7 piliers
Engagé dans une démarche de progrès continu, We Love Green déploie des actions sur 7 grands piliers :
1. Scénographie recyclée et recyclable : le mobilier et la signalétique sont réalisés avec des matériaux de récupération par des bénévoles, étudiants d’école d’art et jeunes designers lors d’un grand workshop. Toutes les pièces sont ensuite transformées ou données à d’autres professionnels du spectacle.
2. Energie verte : mise en place d’un générateur solaire alimenté par 30 panneaux solaires ainsi que de générateurs alimentés en agro-carburants.
3. Eau : mise en disposition de fontaines d’eau pour les festivaliers.
4. Alimentation : les différents produits alimentaires proposés aux spectateurs sont tous bios et produits localement.
5. Tri et compostage des déchets : tous les déchets de production et des festivaliers sont triés et gérés par l’association Pik Pik avec le concours de la Propreté de Paris. Un comité de pilotage sur la prévention des déchets et le compostage sur les événements de masse a également été créé. Innovation cette année : les déchets alimentaires sont transformés pour produire de la chaleur. Les emballages assiettes et couverts, 100% compostables, sont destinés à produire de l’engrais dans le cadre d’une opération test avec Unikeco et la Mairie de Paris.
6. Sensibilisation :  ateliers pour éveiller la curiosité et l’intérêt du public
7. Bilan carbone : réalisé par Ekodev, le Bilan Carbone permettra de compenser l’empreinte du Festival, par le biais du collectif Pur Projet.

Un engagement complet et concret donc, mais qui malgré le succès du Festival a un coût. En effet pour les deux dernières éditions du Festival, We Love Green était déficitaire. Espérons que cette année, il remplisse ses objectifs budgétaires et qu’il continue d’inspirer les autres événements en plein air vers des démarches plus responsables.

 

Ajoutez votre commentaire

*