Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Bientôt de l’hydrogène dans les réseaux de gaz français ?
Innovation - Tech

Bientôt de l’hydrogène dans les réseaux de gaz français ?

22 Nov 2019

Les principaux opérateurs ont publié un rapport confirmant la possibilité d’adapter leurs infrastructures pour intégrer jusqu’à 20% d’hydrogène dans le mix gazier avec des coûts limités.

Dans le cadre du plan de déploiement de l’hydrogène lancé en 2018, les opérateurs d’infrastructures gazières avaient été chargés par le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire d’évaluer les conditions techniques et économiques de l’intégration de l’hydrogène dans les réseaux de gaz naturel. Ils présentaient ce 15 novembre le fruit d’un an de travail, lors d’une conférence à Paris.

Vers 20% d’hydrogène après 2030

Les conclusions font apparaître une progression du taux d’hydrogène de 6% à court terme, jusqu’à 10% en 2030 et 20% au-delà. L’enjeu étant de limiter les coûts d’adaptation tout en validant la tenue des infrastructures existantes, certains aciers et équipements ne le supportant pas. Les auteurs, parmi lesquels GRTgaz, GRDF ou encore Storengy, affirment que leurs infrastructures “pourront ainsi accueillir l’hydrogène décarboné et renouvelable, que ce soit via la récupération d’hydrogène coproduit dans l’industrie, celui issu de la pyrogazéification de déchets ou biomasse, du reformage de gaz avec stockage du carbone ou bien encore du Power to Gas”.

Vers la neutralité carbone 2050

L’hydrogène, qui rejette de l’eau lors de la combustion, plutôt que du CO2, peut jouer un rôle clé dans la transition énergétique – à condition d’être produit à partir de sources renouvelables telles que l’énergie éolienne ou solaire. La production d’hydrogène “vert” reste coûteuse et le développement d’une infrastructure facilitant son adoption progresse lentement, selon un rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publié en juin. La conversion des réseaux de gaz naturel pour le transport d’hydrogène pourrait donc se révéler un vecteur important pour le développement de l’hydrogène.

Photo de une : Le démonstrateur GRHYD, inauguré le 11 juin 2018, teste l’injection 
d’hydrogène vert dans le réseau de distribution de gaz naturel © Engie

Ajoutez votre commentaire

*