Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Bretagne : un « poisson-poubelle » qui avale les déchets
Innovation - Société

Bretagne : un « poisson-poubelle » qui avale les déchets

27 Fév 2020

Un artiste retraité a fabriqué un poisson en acier pour sensibiliser enfants comme adultes à la pollution des mers.

Alarmé par la quantité de déchets retrouvés dans les mers et sur les côtes, Michel LeGay, ancien graphiste, a eu l’idée ingénieuse de construire une sculpture géante de poisson en acier. C’est sur la plage de Sarzeau, dans le golfe du Morbihan, qu’il a décidé de placer son œuvre de deux mètres de long et un mètre de haut, encastrable dans le sable et conçue pour recueillir les détritus aux alentours. Ils sont ensuite récupérés par une trappe disposée sous le ventre du poisson. Ce retraité sensible à l’environnement s’est fixé deux objectifs : rendre la plage plus propre en encourageant le ramassage spontané des promeneurs et sensibiliser les enfants à ramasser les détritus qu’ils trouvent sur la plage pour remplir le ventre de ce « poisson-poubelle ».

Le fléau des déchets plastiques

Car la quantité de déchets qui termine dans les océans ne cesse de croître, au point que le Fonds mondial pour la nature (WWF) estime que la présence de plastique dans les mers pourrait doubler au cours de la décennie 2020-2030. Et la France n’échappe pas à ce fléau. L’Hexagone est le plus important producteur de déchets plastiques en Méditerranée, avec 4,5 millions de tonnes produites en 2016, soit 66,6 kg par personne. 76% de ces déchets sont incinérés ou enfouis et seulement 22% sont recyclés, un taux plus faible qu’en Italie, en Espagne, en Israël ou en Slovénie, alors que la France est la plus grande puissance économique de la région.

Ajoutez votre commentaire

*