Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Cantines scolaires : un repas végétarien par semaine obligatoire
Société

Cantines scolaires : un repas végétarien par semaine obligatoire

08 Nov 2019

Après les vacances de la Toussaint, les élèves ont fait leur rentrée sous le signe du climat. Dès lundi midi, l’obligation de proposer au moins un menu végétarien par semaine est entré en vigueur dans toutes les cantines de France.

Votée en octobre dernier dans le cadre de la Loi alimentation Égalim, cette mesure entrait en application en novembre 2019 à titre expérimental pour un minimum de deux ans. Le texte citait notamment “l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous” comme arguments, et soulignait qu’une évaluation de “son impact sur le gaspillage alimentaire, sur les taux de fréquentation et sur le coût des repas” devrait être transmise au Parlement “au plus tard six mois avant son terme”.

Réduire la consommation de viande

Tous les services de restauration collective scolaire – sauf ceux des crèches et universités – sont donc en obligation de proposer, au moins une fois par semaine, un menu sans viande ni poisson.  Cependant, le texte ne prévoit aucune sanction en cas de non-application. Une “victoire d’étape”, selon Greenpeace France, qui souligne que les élèves mangent trop de produits carnés : “Nous devons aujourd’hui maintenir la pression en veillant à la bonne application de la loi, mais aussi inciter les maires de toute la France à aller plus loin, écrit l’association. “Si la ville de Nantes décidait d’adopter 2 menus végétariens au lieu d’un seul, elle économiserait 548 tonnes de CO2 par an, l’équivalent de plus 548 vols aller-retour entre Paris et New York !”

Changer les modes de consommation dans un pays dont la majorité des plats traditionnels sont à base de viande prend du temps. Les Français mangent en moyenne 87 kilos de viande par an, soit quatre fois la dose conseillée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire. Mais commencer à l’école permet aussi de sensibiliser les plus jeunes à cette question, aussi importante pour la santé que pour l’environnement.

Ajoutez votre commentaire

*