Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

« C’est qui le patron ? » : la marque des « consomm’acteurs »

17 Oct 2016

 

capture-decran-2016-10-17-a-15-49-40

Les français s’intéressent de plus en plus à la qualité de leur alimentation. Lieux de production, OGM, compositions… sont désormais passés au crible avant un achat. La marque « c’est qui le patron » surfe sur ce phénomène en redonnant au consommateur le pouvoir sur son assiette… et au producteur le juste prix de son labeur.

Nicolas Chabanne et Laurent Pasquier, fondateur respectif du collectif des Gueules cassées et du site mesgoûts.fr, ont soumis les citoyens à un questionnaire pour savoir quel type de lait ils recherchaient. Sur les 7000 votants :
– 96% privilégiaient la production locale,
– 87% militaient pour du lait sans OGM mais pas forcément biologique,
– 48% reconnaissaient l’importance d’une rémunération juste pour le producteur.

Des résultats qui ont conforté les deux hommes dans leur intuition et les ont poussé à travailler avec 51 exploitations de Bresse (Ain) proches de la faillite. Grâce à eux, ces exploitants revendront leur litre de lait 39 centimes, soit 17 centimes de plus qu’avant. Un différentiel qui permettra aux producteurs de vivre dignement. À condition que les français jouent le jeu.

Lire aussi: Agriculture, la Biovallée ne connaît pas la crise

Les patrons, c’est nous !
En payant 7 centimes environ de plus par litre de lait (soit 5 euros par an), les « consommateurs vont pouvoir participer à sauver cette filière » explique Nicolas Chabanne. Le collectif de 51 exploitations devra réussir à vendre 7 à 10 millions de ses briques pour être rentable. Nicolas Chabanne y croit et veut même transformer son association en une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC). Car pour lui, « les consommateurs, en unissant leurs forces et avec les réseaux sociaux peuvent réussir à sauver ces exploitations là où les mastodontes institutionnels échouent ».
En vente dès aujourd’hui dans certains magasins Carrefour des régions Rhône-Alpes et Ile-de-France, ces briques seront distribuées nationalement d’ici le 2 novembre prochain. Deux autres projets de jus de pomme et de pizza sont déjà à l’étude.

C’est dans ce genre d’initiative que la notion de « consomm’acteurs » trouve tout son sens !

 

Ajoutez votre commentaire

*