Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Climat : on a rétréci le trou de la couche d’ozone
Société

Climat : on a rétréci le trou de la couche d’ozone

07 Nov 2019

La couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique a rétréci. Mais est-ce vraiment une bonne nouvelle ?

C’est une nouvelle encourageante pour l’humanité. Le 21 octobre 2019, l’agence spatiale américaine, la NASA, a annoncé dans un communiqué que le trou dans la couche d’ozone a atteint son plus faible pic annuel jamais enregistré depuis trente ans. En effet le trou, qui avait atteint 6,4 millions de kilomètres carrés, s’est rétracté à 3,9 millions entre septembre et octobre. La couche d’ozone, située dans la stratosphère, a une fonction protectrice car elle filtre les rayonnements ultraviolets provenant du Soleil qui représentent un danger pour l’Homme. Depuis les années 60, l’utilisation massive de CFC (chlorofluorocarbures) chimiques a dégradé la couche d’ozone, principalement au-dessus de l’Antarctique.

Deux phénomènes météorologiques

Par ailleurs la NASA précise que la raison de cet événement n’est pas liée aux comportements humains mais à deux phénomènes météorologiques. D’une part, les températures plus chaudes, créant des nuages stratosphériques, limitent l’impact des CFC. De l’autre, la chaleur affaiblit le vortex polaire Antarctique qui retient l’air chargé d’ozone en son centre. « C’est une excellente nouvelle pour l’ozone dans l’hémisphère Sud. Mais il est important de reconnaître que ce que nous voyons cette année est dû au réchauffement des températures stratosphériques. Ce n’est pas un signe que l’ozone atmosphérique est soudainement sur la voie de la restauration », a déclaré Paul Newman, scientifique au Space Flight Center de la NASA, dans le communiqué. C’est donc une double mauvaise nouvelle. D’une part, la résorption du trou dans la couche d’ozone n’est qu’apparente, les causes – les CFC – étant toujours présentes. D’autre part, elle manifeste un dérèglement aussi grave, le réchauffement climatique.  

Ajoutez votre commentaire

*