Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Consultation Make.org : l’écologie au cœur du monde d’après
Société

Consultation Make.org : l’écologie au cœur du monde d’après

10 Juin 2020

Make.org, plateforme de consultation citoyenne, a lancé le 10 avril une grande consultation pour imaginer le monde d’après. Les questions environnementales font largement partie des idées prioritaires. Les associations souhaitent les intégrer dans le plan de relance du gouvernement prévu à l’automne.

La crise du coronavirus a relancé chez beaucoup de Français le désir de s’impliquer dans le débat politique et de devenir force de proposition. Depuis le début du confinement, plusieurs initiatives de consultations citoyennes ont vu le jour pour permettre aux citoyens de contribuer dans la construction du « monde d’après ». La consultation « Comment inventer tous ensemble le monde d’après », lancée le 10 avril par la plateforme Make.org avec la participation de WWF France, a connu un franc succès et a rassemblé 165 000 participants, qui ont élaboré 27 000 propositions, suscitant 1,7 millions de votes. 

Circuits courts, protection de la biodiversité, végétalisation des villes

Les résultats témoignent principalement du désir d’un futur tourné vers l’écologie et la production locale. Les citoyens se sont prononcés en faveur d’un recours aux circuits courts de distribution alimentaire. Ils souhaitent également une réduction  des taxes sur les produits bios pour en faciliter l’accès au plus grand nombre. Ils plaident en outre pour la préservation de la biodiversité et pour le développement de la végétation dans les villes en favorisant, par exemple, les espaces urbains nourriciers.

Un plan de relance tournée vers l’écologie

Pour l’instant, la consultation n’en est qu’au stade de la collecte des contributions. Le WWF souhaite remettre les propositions au président de la République et au gouvernement. « Nous nous engageons à traduire les propositions les plus plébiscitées en mesures concrètes pour influencer le plan de relance sur lequel travaille le gouvernement. », souligne Véronique Andrieux, directrice générale du WWF France.

Ajoutez votre commentaire

*