Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
COP24 : des annonces en grande pompe
Société

COP24 : des annonces en grande pompe

05 Déc 2018

La 24e conférence des Nations Unies sur le climat (COP24), qui se tient en ce moment en Pologne, a démarré par des annonces d’ampleur, comme les 200 milliards de dollars promis par la Banque mondiale entre 2021 et 2025.

Alors que les effets du réchauffement climatique créent des remous en Europe, les délégués de la COP24 entament leur marathon de négociations à Katowice, en Pologne. Parmi les premières interventions, la Banque mondiale a annoncé la mobilisation de 200 milliards de dollars – deux fois plus qu’elle n’avait déjà promis après l’accord de Paris en 2015. Ces fonds seront en partie dédiés aux projets d’adaptation des pays en développement aux dérèglements climatiques et à la limitation des gaz à effet de serre. Une bonne nouvelle, qui doit cependant être nuancée. Si les flux financiers pour le climat sont en augmentation (681 milliards de dollars en 2016), Patricia Espinosa, la secrétaire exécutive de la convention-cadre, rappelle que 742 milliards ont été dans le même temps investis dans les énergies fossiles. Il est donc primordial que les acteurs financiers cessent de “soutenir les projets fortement émetteurs de gaz à effet de serre”.

Une transition équitable et solidaire

Autre intervention, qui fait notamment écho aux mouvement des gilets jaunes à Paris, celle du président polonais. Andrzej Duda a notamment proposé aux chefs d’Etat et de gouvernements de signer la “déclaration de Silésie pour la solidarité et la transition juste”. Le texte, rédigé par le gouvernement polonais, souligne l’importance de l’aspect social dans les politiques environnementales. “Nous ne pouvons pas mettre en œuvre des politiques climatiques contraires à la volonté de la société et au détriment des conditions de vie” a affirmé M. Duda, faisant par la suite allusion aux manifestations en France de “gens ordinaires qui ne sentent pas pris en compte”. Selon lui, mais aussi 40 pays ayant déjà rejoint son appel, la transition être juste. Une condition sine qua non déjà évoquée par Nicolas Hulot, notamment lors de son retour médiatique dans l’Emission Politique le 23 novembre dernier.

 

Ajoutez votre commentaire

*