Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Covid-19 : La Région Bretagne lance une plateforme de livraison de produits locaux
Innovation - Société

Covid-19 : La Région Bretagne lance une plateforme de livraison de produits locaux

08 Avr 2020

La Région Bretagne s’est dotée d’une plateforme pour inciter ses habitants à consommer local, soutenir ses producteurs ainsi que les magasins de proximité en période de confinement. Une activité en plein boom dans plusieurs régions de France, qui marque le retour du patriotisme alimentaire.

Depuis le début du confinement le « manger local » et les circuits courts ont le vent en poupe. Avec les restrictions imposées aux marchés, les producteurs (agriculteurs, poissonniers, bouchers, fromagers, maraîchers, viticulteurs) se retrouvent avec des quantités importantes d’invendus. Face à ce constat, la Région Bretagne a décidé de lancer sa plateforme « produits locaux » qui permet aux petits producteurs d’écouler leurs stocks et d’approvisionner les consommateurs en produits frais.

Un Plan Marshall de l’alimentation

Grâce à un système de géolocalisation mis en place à partir du 9 avril, les producteurs pourront livrer à domicile dans différents secteurs. D’autres proposeront aux consommateurs bretons de récupérer leur commande dans un commerce de proximité. Dès le premier jour de son lancement, lundi 6 avril, la plateforme a déjà compté plus de 17 000 inscrits. Plusieurs régions de France ont mis en place un Plan Marshall de l’alimentation. Dès son ouverture, la plateforme solidaire du Conseil Régional de la Nouvelle-Aquitaine a enregistré près de 40 000 connexions.

« Patriotisme alimentaire »

Avec la fermeture des frontières, en France ou en Italie, les appels à préférer les produits locaux se multiplient. Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a incité les Français à privilégier les produits des agriculteurs français. Et simultanément, le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a encouragé les citoyens « à faire un geste de patriotisme alimentaire » et « à acheter du français ». Dans la même logique, l’enseigne Carrefour a déclaré qu’elle cesserait de vendre des fruits et légumes d’origine étrangère s’il existe une alternative française. Une manière de renouer les liens entre les consommateurs et les agriculteurs en ces temps de pandémie.

Ajoutez votre commentaire

*