Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Quand l'art urbain fait sortir un bidonville de la pauvreté
De bidonville à attraction touristique
Société

De bidonville à attraction touristique

31 Mai 2017

C’est l’histoire étonnante d’un bidonville indonésien, Kampung Wonosari, devenu grâce à l’art urbain, une attraction touristique.

Ne l’appelez plus Kampung Wonosari mais Kampung Pelangi : le village arc-en-ciel. Sous l’impulsion de Slamat Widodo, le directeur du collège local, soutenu par le gouvernement indonésien et l’association The Indonesian Builders Association de Semerang qui a fournit la peinture et la main d’œuvre, plus de 220 maisons ont ainsi été transformées en œuvres d’art. Devenu une curiosité locale, le village a vu son activité économique relancée, notamment grâce au tourisme.

Village arc-en-cielVillage arc-en-cielbidonville indonésien coloré

Et Kampung Wonosari n’est pas un cas isolé. Au Mexique, dans un quartier de la ville de Pachuca, gangréné par la criminalité, le maire a demandé au collectif de graffeurs Germen de repeindre les murs du quartiers. Avec l’aide des habitants, mais aussi de certains membres des gangs locaux, 20 000 m2 de façades ont ainsi été repeintes. L’opération a recréé du lien social et fait baisser la délinquance.

 

Ou quand l’art panse les plaies de la ville.

Ajoutez votre commentaire

*