Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

De la Dame de fer à la Dame de vert

05 Mar 2015

4560629_000-par8108285_545x460_autocropDeux éoliennes sont installées sur la Tour Eiffel. Un symbole fort qui fait de la « dame de fer » un phare du développement durable sur la route de la COP 21.

Il est des symboles qui valent tous les mots. Alors qu’en décembre tous les yeux seront tournés vers la ville lumière dans l’espoir d’un accord ambitieux sur le climat, la Tour Eiffel se pare de nouveaux habits verts.

2 éoliennes…
Vu d’en bas vous ne verrez sans doute pas grand chose tant elles sont hautes (125 m) et se fondent dans la sa structure de la Tour, mais elles sont bien là :
– 2 éoliennes à axe vertical,
– de 7 mètres de hauteur, et 3 mètres d’envergure,
– silencieuses (40 décibels à pleine vitesse) et sans aucune vibration,
– avec une capacité de production : 10 000 kWh/an, de quoi couvrir la consommation électrique de la boutique située premier étage.

…mais pas que !
La Tour Eiffel n’en est pas à sa première initiative DD. Elle est déjà équipée :
– à 100% d’éclairages LED,
– de panneaux solaires,
– d’un systèmes de récupération des eaux de pluie,
– de pompes à chaleur…
L’objectif : alimenter l’édifice à 100% en énergies renouvelables. Et ce n’est pas marginal : la dame de fer est en effet très gourmande en énergie. Avec 6,7GWh/an, elle engloutit chaque année l’équivalent de la consommation d’une ville 3 000 habitants !

Symbole de l’industrie triomphante de la fin du XIXe siècle, la Tour Eiffel se mue aujourd’hui en phare d’une civilisation plus sobre et durable. Immortelle.

Ajoutez votre commentaire

*