Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Deepmind : l’IA s’attaque au cancer !

02 Sep 2016

binary-1536624_640

Après avoir réussi à battre un homme au jeu de go, Deepmind, l’intelligence artificielle de Google se lance dans un partenariat avec le département de radiothérapie du centre hospitalier universitaire de Londres (UCLH). Objectif : faciliter le traitement par radiothérapie des cancers de la tête et du cou.

Chaque séance de radiothérapie nécessite un travail préalable très long et fastidieux pour les médecins du fait de l’irradiation causée par le traitement. Pour ne pas endommager les tissus et les organes sains proches de la tumeur, les médecins doivent réaliser une cartographie du cerveau du patient à l’aide de scanners, d’images anatomiques et d’IRM. Cette démarche nécessite environ 4 heures de travail.
Grâce à son intelligence artificielle, Google espère mettre au point un algorithme capable de réduire ce temps de segmentation à une heure seulement. Le temps gagné permettrait alors aux médecins de passer plus de temps avec leurs patients et de mieux les accompagner dans leurs soins.

Lire aussi: Toyota dans la course pour l’IA

Assister mais pas soigner
Deepmind travaillera et analysera les scanners « anonymisés » de plus de 700 patients ayant tous préalablement donner leur accord, a précisé l’UCLH.
Mais même si l’IA de Google arrive à générer un tel programme, les médecins resteront responsables du type de traitement, de la dose et des rayons choisis.
À travers cette démarche, Google signe une nouvelle intervention de l’IA dans le secteur médical. Deux partenariats avec des centres de soins londoniens sont déjà en cours afin de travailler sur les pathologies oculaires et le transfert de données pertinentes aux médecins pour améliorer leurs choix thérapeutiques.

 

 

Ajoutez votre commentaire

*