Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Des chats pour protéger l’agriculture bio
Société

Des chats pour protéger l’agriculture bio

11 Déc 2017

Dans la Somme, Jean-Pierre Demailly, ex informaticien converti à l’agriculture bio, fait d’une pierre deux coups en s’entourant de chats pour protéger ses cultures des rongeurs.

Quand les chats ne sont pas là, les souris dansent… et détruisent les cultures maraîchères. Sur ces terres fertiles de la Somme, les rongeurs peuvent manger jusqu’aux trois quarts des productions de choux-raves par exemple. Un fléau facilement éradiqué par les produits chimiques… sauf quand on est certifié bio, puisque les phytosanitaires sont interdits. Infesté, Jean-Pierre Demailly pose des pièges et petites cages, en vain.

Sauvage, sauveur, sauvé

L’agriculteur, qui cultive 35 variétés de légumes directement distribués aux consommateurs, a alors recours à une technique ancienne : une armée de chats. L’idée vient de l’un de ses clients, qui travaille au refuge pour chats errants “Saint Quentin Félins”. Le maraîcher s’entoure alors de cinq chats peu domestiqués, et stérilisés par l’association, qui se mettent en chasse rapidement sur ses 15 000 m2 de cultures. S’il est encore difficile d’évaluer les résultats, les trophées des félins sont encourageants : mulots, rats, pies… Autre avantage ? Les chats sauvages, d’ordinaire remis dans la rue par l’association, retrouvent une liberté utile, ainsi qu’un abri : autour des cultures, leur terrain de jeu s’étend sur 32 hectares de terres boisées.

Photo en une : © Alix Penichou

5 commentaires
  1. Super cette action de prendre des chats plutôt que d’utiliser des raticides ou autres produits chimique, en plus les chats sont heureux de vivre dans leur univers naturel

  2. Des chats qui viendront au secours des produits phytosanitaires pour venir décimer la biodiversité environnante. Bon pour la récolte humaine, bon pour l’environnement ?
    Les pies/corbeaux/mulots/rats/souris etc vivent ici aussi.

  3. Est-ce que ce monsieur est au courant que la surabondance de chats est l’une des causes principales du déclin des passereaux dans le monde ?! Ce monsieur participe activement au déclin de la biodiversité aviaire c’est magnifique !! La faune sauvage sait déjà très bien réguler les rongeurs : renards, rapaces nocturnes et diurnes … Autant favoriser la présence d’animaux endémiques et sauvages dans son potager non ?

Ajoutez votre commentaire

*