Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW
Du Parkour pour apprendre aux seniors à mieux tomber
Innovation - Société

Du Parkour pour apprendre aux seniors à mieux tomber

11 Jan 2019

Aux États-Unis, des coachs adaptent ce sport acrobatique pour inciter les plus de 50 ans à rester actifs et à apprendre à maîtriser une chute du mieux qu’ils peuvent.

Grande source d’inquiétude chez les personnes âgées et leur entourage, la chute est la première cause de décès accidentel chez les plus de 65 ans, avec 12 000 morts par an. Deux millions de seniors chutent chaque année et ne s’en remettent pas toujours, qu’il s’agisse de blessures, d’incapacité de retourner vivre seul, ou de l’impact psychologique causé par la peur de retomber. Un cercle vicieux : la peur de chuter entraîne à une diminution de l’activité physique, qui à son tour mène à moins d’équilibre et de force musculaire – donc un risque plus élevé.

Yamapapy

L’activité physique figure parmi les nombreux conseils de prévention. Aux États-Unis, l’organisation Parkour Generations Boston met en place des programmes d’entraînement pour les plus de 50 ans. Il s’agit d’une version modifiée du Parkour, l’art de déplacement des Yamakasi, qui utilise les obstacles de son environnement comme une sorte parcours du combattant. Plutôt que les saltos et les sauts entre immeubles, le cours se concentre sur le renforcement musculaire, l’adaptation à son environnement et la réception d’une chute. Le programme intéresse le National Council on Aging (Conseil national du vieillissement), qui souhaite qu’assez d’études soient faites pour pouvoir ajouter le Parkour aux listes d’activités recommandées. Car, bien qu’une chute reste imprédictible, entraîner le corps à réagir pourrait limiter son impact.

Ajoutez votre commentaire

*