Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Egalite homme-femme : rendez-vous en l’an 2186 !

26 Oct 2016

man-1131008_640

Le Forum économique mondial vient de publier une étude alarmante sur la parité entre homme et femme dans le monde. Si les mentalités n’évoluent pas rapidement, il faudra attendre la fin du siècle prochain pour atteindre cette égalité au niveau économique. Décryptage.

Si le progrès technologique se développe à vitesse grand V, le progrès social n’est pas toujours au diapason. Selon le dernier rapport du Forum économique mondial, il faudra donc attendre 170 ans pour atteindre la parité homme/femme au travail. Si jusqu’en 2013, l’écart se réduisait, il croît de nouveau depuis les 3 dernières années.
Un constat non sans conséquence puisqu’une telle inégalité « peut compromettre la croissance et priver certaines économies de possibilités concrètes de développement » souligne le rapport. Klaus Schwab, fondateur et président du Forum économique mondial va plus loin : « l’homme et la femme doivent être des partenaires égaux face aux enjeux du monde ; les deux sexes jouent un rôle absolument essentiel dans la garantie de la 4ème révolution industrielle ».

Fléau mondial
Aucun pays n’est épargné. Même l’Islande, qui figure pourtant en première position du classement, connaît des difficultés dans ce domaine. Payées 14% de moins que leurs homologues masculins, les islandaises sont descendues dans la rue ce lundi pour scander leur mécontentement et demander une réévaluation de leurs salaires.

Lire aussi: La croissance s’écrit au féminin

La surprise Rwanda
Si les autres pays nordiques figurent également en tête de peloton, une surprise de taille s’est invitée dans le classement : le Rwanda. En 5ème position, il montre que tous les pays peuvent faire de la parité leur cheval de bataille. C’est d’ailleurs le pays qui affiche le pourcentage le plus élevé de femmes au Parlement avec 64%.

France : peut mieux faire
La France, pays de l’égalité et des droits de l’homme (et de la femme, rédigés par Olympe de Gouge en 1791) ne figure qu’en 17ème position, après l’Allemagne mais devant le Royaume-Uni et les Etats-Unis. Si le pays a fait des progrès considérables concernant l’éducation et la santé, les entreprises françaises peinent encore à nommer des femmes aux postes à haute responsabilité.

Notons tout de même qu’en 10 ans, la France a gagné 53 places dans le classement. Ou quand le volontarisme commence à porter ses fruits.

Ajoutez votre commentaire

*