Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

Ethiopie: quand Fintech et impact social vont de pair

25 Avr 2016

tc3a9lc3a9phone-portable

 En 2014, seul 20% des éthiopiens possédaient un compte bancaire, rendant difficile le versement des prestations sociales aux bénéficiaires. Une startup irlandaise pourrait changer la donne.

M-Birr est  un service de paiement mobile crée par MOSS ICT. En test depuis début 2015 dans 15 districts, l’application, aujourd’hui utilisée par 150 000 personnes pourrait bientôt prendre de l’ampleur… grâce à ses vertus sociales !

Plus vite, moins cher, plus sûr
Pour recevoir leurs aides, les citoyens devaient prendre le bus et s’armer de patience : après s’être identifiés auprès d’un fonctionnaire, il fallait revenir le lendemain pour toucher leurs aides. Une procédure longue, pénible et complexe, même pour l’administration éthiopienne. Grâce à M-Birr, plus besoin de se déplacer. Les demandeurs créent un compte bancaire puis se rendent chez un commerçant franchisé M-Birr. Ce dernier entre le code du bénéficiaire dans son téléphone, vérifie sa carte d’allocataire et lui verse directement son allocation en espèce. Un gain de temps et d’argent pour l’administration qui croulait sous le poids des procédures administratives et  voyaient son budget grevé par les nombreuses fraudes.

Lire aussi : Les nouveaux visages de l’innovation en Afrique

Une initiative qui devrait booster le secteur bancaire éthiopien
Le ministre des Finances éthiopien a donc décidé d’étendre ce dispositif à 300 autres districts, soit 6 millions de bénéficiaires potentiels. Un marché impressionnant dont entend bien profiter Thierry Artaud, manager français à la tête de M-Birr, qui avoue que « travailler dans des projets sociaux nous aide aussi à développer notre réseau d’agents ».

Et ce n’est pas le gouvernement éthiopien qui dira le contraire. Celui ci entend bien utiliser ce dispositif pour atteindre l’objectif qu’il s’est fixé pour 2020. En effet, il souhaite que 80% des éthiopiens soient titulaires d’un compte. Le point de départ pour développer l’économie du pays selon lui.

 

 

Ajoutez votre commentaire

*