Connexion
newsletter
CONNECT & FOLLOW

FOR GOOD : le climat est la responsabilité de tous !

16 Déc 2016

For Good, application calculant son empreinte carbone 

Depuis le 8 août dernier, la planète a consommé la totalité de ses ressources de l’année et vit donc « à crédit ». Pour inciter les citoyens à s’investir dans une démarche pro-active, Maarten Desmet a inventé For Good, une application qui calcule votre empreinte écologique et vous conseille pour la réduire. Edifiant.

Si les Américains et les Chinois sont souvent montrés du doigt pour leur responsabilité dans le réchauffement climatique, nous y contribuons pourtant tous, quotidiennement. Pour sensibiliser les Belges à cette problématique, Maarten Desmet a mis au point For Good. À partir de :
– notre relevé des compteurs d’eau, de gaz et d’électricité,
– nos modes de transports,
– nos tickets de caisse,
l’application calcule le nombre de planètes nécessaires pour faire vivre l’humanité entière selon notre mode de vie. Un chiffre qui peut vite faire peur mais qui vise surtout à « simplifier le concept de durabilité pour tous » explique Maarten Desmet qui tient à préciser que « son objectif n’est pas de s’ériger en donneurs de leçons »

mais surtout de sensibiliser.

Lire aussi: Label Emmaüs, l’achat solidaire en un clic! 

Effet papillon

À travers cette application, For Good veut montrer aux citoyens que de petits gestes peuvent réellement influer sur l’écosystème planétaire. Par exemple, prendre une tasse de thé le matin plutôt qu’un café est 10 fois moins polluant ! Pour aller encore plus loin, la startup belge implique également les entreprises. Avec For Good Challenge, elle propose aux patrons de créer des groupes au sein de leur société. Chaque collaborateur s’inscrit à titre personnel et peut voir ses progrès dans le temps. Mais ce qui compte vraiment est le résultat global de l’équipe. Une manière d’inciter les collaborateurs à se dépasser et s’encourager collectivement. Adecco a déjà accepté de jouer le jeu en supprimant l’usage de la voiture un jour par semaine et en proposant des repas végétariens de temps en temps. Le résultat sans appel : « en peu de temps et en un minimum d’efforts, Adecco a réussi à diminuer de 15% son empreinte écologique, économisant 7.000 kg de CO2 » se réjouit Maarten Desmet.

 Petits changements, grands effets.

Ajoutez votre commentaire

*